Partagez | 
 

 Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité avatar
MessageSujet: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:21

[HRP : deuxième partie de ce topic : http://illuvis.forumactif.org/t124-viree-arretee-tamia-l-awel-din-termine ]

Un train n'allait pas tarder à arriver pour faire la navette Edernys – Alrun. Tamia tenait réellement à s'y rendre quoi qu'en pense l'agent qui l'avait interrogée une heure plus tard. Il cherchait des informations sur un deal qu'elle avait empêché une semaine plus tôt. Ce dealer n'avait pas mentionné qu'elle était une de ses « connaissances » mais les services d'enquête avaient finalement mit la main sur Tami. Ce qui ne la rassurait pas le moins du monde. Mais elle devait jouer le jeu pour que tout ça ne remonte pas jusqu'à Wethan ou d'autres membres de leur petite affaire. Cela serait le meilleur moyen de perdre toutes ses chances d'intégration ! Tam' ne pouvait se permettre de faire de faux pas. Alors c'était avec « plaisir » qu'elle accepta une « requête » de l'agent : l'accompagner dans tous ses déplacements qui la faisait quitter le quartier Sud. Il l'accompagnerait donc voir son père. Tamia voyait en cela un moyen de lui prouver son innocence. Elle était une fille banale qui avait juste eut quelques ennuis malgré elle.

Le train arriva. La demoiselle monta sans se soucier si l'agent la suivait ou non. C'était son problème à lui s'il la perdait. Tamia ne doutait pas qu'il puisse la retrouver. C'est qu'une tête blonde avec des tresses, ça se passait pas toujours inaperçue. De plus, il avait noté son tatouage sur la nuque. Ce qui ajoutait à l'identification de la jeune fille s'il venait réellement à la perdre. Enfin, il n'y avait pas beaucoup de monde alors Tami n'eut pas de mal à s'installer. Alrun n'était pas bien loin depuis le quartier Sud. Une fois bien installée, elle commença à sortir de quoi écouter un peu de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:22

En attendant la demoiselle, Sylark discuta brièvement avec deux soldats qui faisaient leur travail aux portes de la ville. La gare n'était pas très peuplée en cette journée. Quand sorti la demoiselle que Sy venait d'interroger, il la suivit. Elle semblait décidée à ne pas briser son programme pour « si peu ». Cela intrigua quelque peu Sylark qui pensait qu'elle serait juste rentrée chez elle et se serait cloisonnée pour ne plus avoir à faire à lui. Mais elle devait avoir quelque chose à lui prouver pour accepter les conditions qu'il avait posé sur ses déplacements...

Enfin, ils attendaient le prochain train. Pendant ce laps de temps, Sylark alluma une cigarette. Adossé à un mur, il observait Tamia sur le quai. Elle n'était pas très grande – enfin quand on mesurait presque un mètre quatre-vingt dix tout le monde nous paraissait plus ou moins petit – et arborait de longs cheveux blonds. Sa taille fine était entourée de vêtements classiques et de petites jambes aux mollets bien formés. Elle devait beaucoup marcher. En tout cas, elle n'avait pas du tout l'air d'une criminelle et encore moins d'une trafiquante de drogues. Mais ça n'était pas impossible de voir des loups déguisés en grand-mères. Visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même, c'était un fait que Sylark gardait à l'esprit. Dans le plus innocent des esprits peu se trouver un mal sans nom.

Finalement, un train arriva. Sy écrasa sa cigarette avant de la balancer dans un pot de sable disposé à cet effet. Alors que Tamia monta dans une voiture, Sylark courut deux pas pour la rattraper et monter avec elle. Il n'allait pas la lâcher d'une semelle. S'asseyant à côté de la jeune fille, il réajusta son manteau. Celle-ci sortait de sa poche de quoi s'isoler. Sy fronça les sourcils et lui retira l'objet des mains pour le ranger dans sa poche à lui.

- Tu ne vas pas te défaire de moi si facilement Tamia, dit-il avec un sourire mesquin.

Le bon temps ne viendrait qu'après cette affaire résolue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:23

De ses mains fut arraché son lecteur. Tamia tourna brusquement la tête vers l'agent avec un visage noir et énervé. Qu'il la suive était une chose, mais qu'il l'empêche de faire ce qu'elle voulait, c'était un monde quand même ! Elle n'était plus une gamine malgré ce que les gens pouvaient en penser ! Certes, son comportement traduisait souvent le contraire mais bon... Pourquoi l'empêcher d'écouter de la musique ? Ce n'était pas ça qui allait changer quoi que ce soit à l'affaire !

- Tu ne vas pas te défaire de moi si facilement Tamia.

Ah il avait trouvé un moyen d'être insupportable en plus d'être collant. Magnifique. Tami soupira et croisa les bras en s'enfonçant dans son siège.

- Comme vous voudrez. Si vous préférez qu'on discute dites-moi au moins comment vous-vous appelez, exigea-t-elle sèchement.

Elle n'allait pas se montrer plus diplomate que lui. Il n'en valait pas la peine. Tamia allait lui montrer qu'elle aussi avait les moyens de l'énerver.

- Et puis qu'est-ce qui me prouve que vous êtes de la sécurité ? Si ça se trouve vous faites tout ça juste pour m'intimider alors que vous n'êtes qu'un imposteur qui a soudoyé les gardes. C'est quoi votre métier ? Et vous avez une carte ? Le harcela Tamia.

Quitte à passer pour une gamine, autant ne pas s'empêcher de l'être et de laisser la curiosité remonter comme un enfant qui apprend à lire et veut dévorer toutes les bibliothèques du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:23

La demoiselle semblait penser que tout cela se finirait juste après ce voyage. Peut-être que ça sera le cas si Sylark découvrait quelque chose de concluant. Sinon il ne manquerait pas de faire appel à certaines personnes pour la surveiller. Sans déployer trop de moyen pour son joli minois, tant qu'il ne serait pas assuré avec des preuves tangibles qu'elle n'a rien à voir avec les trafiquants d'Edernys Sy ne la lâcherait pas.

- Comme vous voudrez. Si vous préférez qu'on discute dites-moi au moins comment vous-vous appelez, lui lança la jeune fille.

Et bien, on dirait qu'elle se décidait à changer les rôles. Sylark sourit. Il ne préférait pas particulièrement qu'ils discutent si cela devait le concerner lui cependant, c'était un bon moyen pour cerner un peu plus Tamia.

- Et puis qu'est-ce qui me prouve que vous êtes de la sécurité ? Si ça se trouve vous faites tout ça juste pour m'intimider alors que vous n'êtes qu'un imposteur qui a soudoyé les gardes. C'est quoi votre métier ? Et vous avez une carte ?

Une hécatombe de questions ! La demoiselle semblait décidée à en savoir plus. C'était normal après tout. Pensant que cela pourrait peut-être accroître une certaine confiance entre eux et donc la pousser indirectement à lui dire ce qu'il avait besoin d'entendre, Sylark se tourna vers elle pour lui répondre.

- Je m'appelle Sylark Jill Ferrett-Simms, agent du gouvernement, dit-il en sortant sa carte de son porte-feuille pour la montrer à Tamia.

L'agent rangea sa carte après qu'elle ait pu la lire et se tourna à nouveau pour rester droit.

- Les gardes, ça ne se soudoie pas. Ils ont prêtés sermon au gouvernement et ne peuvent se détacher des règles dictées par ce dernier. Tu as déjà croisé des imposteurs pour être soudain si « méfiante » ? Rétorqua Sylark.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:23

Parler permettait en effet d'en apprendre plus sur l'autre. Rien qu'en lisant son comportement. Mais la personnalité de Tamia était si différente suivant avec qui elle se trouvait... Enfin, pas vraiment. Elle était elle-même avec tous le monde sauf avec son frère et sa sœur où là, Tami se révélait bien plus docile et « soumise ». Sa naïveté était plus circonstancielle que caractéristique de sa personne et son extravagance était toujours lisible. Comme une enfant, elle pouvait s'épanouir d'un rien et aller vers les autres sans se poser plus de questions.

- Je m'appelle Sylark Jill Ferrett-Simms, agent du gouvernement, répondit l'homme en montrant sa carte que Tami ne manqua pas de parcourir des yeux. Les gardes, ça ne se soudoie pas. Ils ont prêtés sermon au gouvernement et ne peuvent se détacher des règles dictées par ce dernier. Tu as déjà croisé des imposteurs pour être soudain si « méfiante » ? Déclara l'agent.
- Je ne suis pas idiote à ce point merci, mais avec tout ce qu'on voit dans les films, désolée mais les citoyens de mon « rang » ne peuvent jamais vraiment savoir ce qu'il se passe en haut, expliqua-t-elle.

Elle ignorait que le gouvernement avait sa propre « milice ». Ses petits fous qui encadraient les petits pions qui permettait son existence. Tamia n'était pas du tout engagée politiquement parlant. Le Conseil lui importait peu tant qu'il assurait le bien-être de la population. Tami n'attendait rien de plus de sa part. La reconnaissance et l'estime, c'étaient des valeurs qui ne l'importaient aucunement vis-à-vis de ceux qui tenaient les rennes. Ce n'était pas ce qui lui permettrait de s'apprécier.

- Pourquoi ce ne sont pas de simples militaires qui se chargent de votre dealer-là ? Vu que vous me mettez dans cette affaire je pense avoir le droit d'en savoir un peu plus, non ? Poursuivit Tam'.

Tamia pouvait devenir très... bavarde, quand elle s'y mettait. Ce n'étaient pas les questions qui lui manquaient, elle avait assez d'imagination pour créer des débats sans fin. Son nouveau jeu serait de voir combien de temps l'agent Sylark tiendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:24

Sylark ne pensait pas avoir la tête d'un imposteur. Cela ressemblait plus à un moyen pour la jeune fille de faire la discussion. Elle ne manquait pas d'air d'insinuer de telles choses. Mais bon, cela collait avec l'étiquette de gamine que Sy lui avait collé sur le front.

- Je ne suis pas idiote à ce point merci, mais avec tout ce qu'on voit dans les films, désolée mais les citoyens de mon « rang » ne peuvent jamais vraiment savoir ce qu'il se passe en haut.

Il est vrai que le citoyen lambda n'était pas tenu au courant. Non pas par intention du gouvernement mais surtout parce qu'il pensait que les histoire du gouvernement ne le touchait pas tant que leur train train n'était pas perturbé. Après, dés lors que quelque chose était chamboulé dans leur environnement, là oui, ça le concernait. Mais Sy n'en voulait pas à ce genre de personnes. Après tout, mieux valait laisser réfléchir les gens qui savaient plutôt que de débiter des monceaux d'absurdités sans fin.

- Pourquoi ce ne sont pas de simples militaires qui se chargent de votre dealer-là ? Vu que vous me mettez dans cette affaire je pense avoir le droit d'en savoir un peu plus, non ? Enchaîna Tamia.

Sylark sourit. Ce n'était pas drôle du tout mais sa curiosité commençait à ressembler à un rôle qu'elle jouait.

- Tu as quoi ? Vingt ans ? T'es installée avec ton petit appartement et ton petit job de jeune actif où tu te fais exploiter et ça te convient ? Alors pourquoi tu penses que savoir des détails sur une affaire de police te serait utile ? Si c'est moi qui me charge de ton cas, c'est que c'est comme ça. Mais pour ta gouverne, « notre dealer » est à la charge des militaires oui. Considère-toi comme une exception si ça peut te rassurer, la recala Sylark.

Si elle voulait continuer à ce petit jeu, Sy pouvait s'avérer être un bon partenaire. Lui aussi verrait combien de temps elle tient sans décider de se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 20:24

Si Tamia décidait de ne plus parler, l'ambiance serait bien plus pesante et elle s'endormirait sans sa musique. Autant en profiter et continuer, d'autant plus que son silence ne jouerait pas en faveur de Sylark...

- Tu as quoi ? Vingt ans ? T'es installée avec ton petit appartement et ton petit job de jeune actif où tu te fais exploiter et ça te convient ? Alors pourquoi tu penses que savoir des détails sur une affaire de police te serait utile ? Si c'est moi qui me charge de ton cas, c'est que c'est comme ça. Mais pour ta gouverne, « notre dealer » est à la charge des militaires oui. Considère-toi comme une exception si ça peut te rassurer, lança l'agent.

C'était quoi ça ? Une morale ? Et puis oui, elle était satisfaite de sa petite vie. Il avait tout bon sauf la mention de sa « double vie ». Ce qui en soi n'était pas plus mal bien évidemment. Tamia étouffa un rire.

- Une exception, quel privilège ! Je crois juste que vous cherchez désespérément quelque chose et à toute situation désespérée : solution désespérée ! Répondit-elle avec un sourire narquois.

Pour Tamia, l'autorité avait son champ d'action limité aux vraies affaires de crimes. Dés lors qu'ils enquêtaient sur les « mauvaises » personnes, elle les considérait comme des personnes tout à fait normales. D'où le fait que même s'il pouvait retourner tout ce qu'elle disait contre elle, cela n'allait pas lui clouer le bec avant un bon bout de temps.

- Vous ? Vous devez approcher de la quarantaine ? Vous n'avez ni femme ni enfant, à fond dans votre travail et dévoués pour notre cher gouvernement, vous êtes prêt à gâcher tout votre week-end à suivre une gamine qui va dire bonjour à son père ? Remerciez-moi pour vous faire sortir de votre train train quotidien ou priez pour qu'un appel vous offre meilleure affaire que la petite blonde qui a voulut éviter un enfant de se droguer, poursuivit Tamia avec sarcasme.

Peut-être allait-elle un peu fort en disant cela. Mais Sylark ne semblait pas avoir d'autre choix que de la supporter alors autant en profiter pour se lâcher un peu. C'était entièrement de sa faute : il n'avait qu'à pas la faire stresser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:27

La jeune fille se retint de rire. Du coin de l’œil, Sylark la regarda. C'était assez amusant mais pas assez pour le faire rire. Cette fille se révélait être une effrontée. Si c'était le cas, elle pouvait facilement cacher le double jeu que Sy cherchait à trouver en elle. Si elle se contentait juste de « jouer avec lui », alors peut-être était-elle réellement innocente...

- Une exception, quel privilège ! Je crois juste que vous cherchez désespérément quelque chose et à toute situation désespérée : solution désespérée ! La charia Tamia.

Sylark fronça les sourcils. Il n'était pas si désespéré que ça... Bon certes, il en venait à suivre une gosse à Alrun mais bon au fond c'était surtout pour suivre son intuition. L'agent avait un bon instinct et se trompait rarement lorsqu'il se fiait à ses impressions. Mais il existait un début à tout...

- Vous ? Vous devez approcher de la quarantaine ? Vous n'avez ni femme ni enfant, à fond dans votre travail et dévoués pour notre cher gouvernement, vous êtes prêt à gâcher tout votre week-end à suivre une gamine qui va dire bonjour à son père ? Remerciez-moi pour vous faire sortir de votre train train quotidien ou priez pour qu'un appel vous offre meilleure affaire que la petite blonde qui a voulut éviter un enfant de se droguer, lança la jeune fille.

Comment pouvait-elle affirmer de telles choses ? Cela décrocha un sourire à l'agent.

- Ni femme ni enfant ? Tu es sûre de ça ? Remarque, quand on voit comment les gosses sont même à ton âge ça donne vraiment pas envie ! Et puis mon travail est bien assez mouvementé pour apprécier un petit séjour à la campagne même s'il est tout sauf monotone, répondit Sylark.

L'agent laissa échapper un soupir. A part que Tamia pouvait s'avérer être une sale gosse, il n'apprenait pas grand chose d'elle...

- Dis-moi le programme de ton week-end. Tu vas voir ton père ? Demanda Sylark pour lui décrocher quelques précisions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:27

Tamia avançait tout et n'importe quoi, ce qui lui passait par la tête. Cela ne comptait pas vraiment. Après tout elle s'en moquait bien qu'il ait une famille ou non, un job intéressant ou pas. C'était un simple jeu de répartie – malgré que cela aurait pu lui servir si Wethan cherchait à avoir plus d'information sur cet homme...

- Ni femme ni enfant ? Tu es sûre de ça ? Remarque, quand on voit comment les gosses sont même à ton âge ça donne vraiment pas envie ! Et puis mon travail est bien assez mouvementé pour apprécier un petit séjour à la campagne même s'il est tout sauf monotone, répondit l'agent.

« L'effrontée » haussa les épaules. Il avait l'air fier de son travail et très satisfait de ce dernier. Encore un acharné du boulot ! En même temps, quand on avait que ça dans sa vie, c'était compréhensible... Mais ce n'était pas Tamia qui s'enfermerait dans un travail, ça non ! Déjà qu'elle avait du mal à être à fond dans son petit job précaire où, en effet, elle se faisait plus ou moins exploiter, alors dans un travail aussi prenant que celui d'agent, non merci.

- Dis-moi le programme de ton week-end. Tu vas voir ton père ? S'intéressa le squatteur.
- Oui, acquiesça la demoiselle. Ça fait trois ans que je ne l'ai pas vu. Il a préféré rester seul à la mort de ma mère. Mais le temps est passé et je pense qu'il a pu faire son deuil alors je me suis décidée à aller le voir, expliqua Tamia.

Soudain, elle se tourna vers Sylark. Là où son père habitait, ce n'était qu'un petit hameaux ne dépassant pas la dizaine d'habitants alors autant dire que les hôtels n'étaient pas juste à côté...

- Dites Sylark, vous ne comptez pas dormir chez mon père n'est-ce pas ? Vous resterez à Alrun ?

La question pouvait paraître bizarre mais en même temps, se pointer chez son paternel avec un agent du gouvernement, cela ferait des retrouvailles très... spéciales. Imad allait probablement s'inquiéter pour Tamia et le bon week-end en « famille » tomberait littéralement à l'eau !
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:28

A sa grande surprise, Tamia lui raconta un peu l'histoire. Rien de fracassant. Une simple visite de famille. Courtoise et brève. Ce n'était pas insurmontable et puis ils partiraient certainement tôt pour qu'elle puisse repartir travailler lundi. Enfin, une inquiétude put se lire sur le visage de la jeune fille qui se tourna vers l'agent.

- Dites Sylark, vous ne comptez pas dormir chez mon père n'est-ce pas ? Vous resterez à Alrun ?

En effet, la question étonna Sy qui écarquilla les yeux. Pourquoi voulait-elle qu'il reste à Alrun ? Il n'allait pas en vacances, il la surveillerait comme il le lui avait dit.

- Je crois que t'as pas tout compris : je ne te lâche pas tant que tu n'es pas dans ton quartier. Je ne vois pas comment être plus clair, dit-il froidement.

S'il restait à Alrun, cela perdrait tout son intérêt. Tamia aurait du penser à ce problème plus tôt mais dans tous les cas, s'il devait absolument rester en ville, alors elle y resterait aussi. Détournant son regard vers l'extérieur, Sylark secoua la tête. Le prenait-elle pour un idiot ou avait-elle été trop occupée pour penser aux détails avant de décider de maintenant son escapade ? Dans tous les cas, il ne la lâchera sous aucun prétexte. Chercher à l'éloigner de ses affaires à ce stade du voyage était bien trop naïf.

- Si tu lui expliques à ton père, il comprendra que sortir seule peut être dangereux pour toi, suggéra Sylark.

Car en effet, si la demoiselle était vraiment toute blanche dans cette histoire, elle y était tout de même impliquée ce qui n'écartait pas la possibilité qu'elle voit des représailles lui tomber sur le coin de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:28

Vu l'expression de l'agent, Tamia comprit qu'il n'avait pas DU TOUT prévu de dormir dans un hôtel ou quoi que ce soit d'autre.

- Je crois que t'as pas tout compris : je ne te lâche pas tant que tu n'es pas dans ton quartier. Je ne vois pas comment être plus clair, dit-il d'un naturel sec.

Dans le ton qu'il employa, Tami comprit qu'il serait intransigeant là-dessus. Son cœur commença à s'emballer. Jamais Imad ne permettrait à cet homme de rester chez lui ! Sans être contre l'ordre, il n'aimait pas les gens de la ville et encore moins ceux qui essayaient de faire la loi. Et puis même, elle ne le connaissait pas, hors de question de le laisser dormir chez son père !

- Si tu lui expliques à ton père, il comprendra que sortir seule peut être dangereux pour toi, ajouta l'agent.

Tamia regarda Sylark d'un air interrogateur. Non. Ça ne se passerait pas aussi bien. A moins d'un miracle, Sy dormirait dehors ! Tam' fronça les sourcils et fixa droit devant elle. Quel idiot. Il ne connaissait pas Imad. Surtout depuis la mort de Nadezhda...

- Le seul moyen que vous avez d'être accepté au-delà du palier c'est de vous faire passer pour mon amant ce qui bien sûr est totalement à proscrire ! Vous resterez dehors, affirma Tami.

Le train arrivait à destination. Le voyage était passé rapidement malgré qu'elle fut privée de musique. Mais elle ne s'était pas ennuyée, c'était là tout ce qui comptait. Une fois le train arrêté, elle descendit et rejoignit un petit parc où se trouvaient des vélos. Quel moyen de transport précaire... Enfin, la ville n'était pas grande et en même pas vingt minutes ils atteindraient la maison de son père. Enfourchant l'un des vélos, Tamia regarda derrière elle comment s'en sortait l'agent avant de tracer sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:28

La demoiselle était en totale contradiction avec les exigences de Sylark. Ce qui lui importait peu. Elle n'aurait pas le choix que de l'accepter. Là ça devenait amusant pour l'agent. Ce n'était pas tant le fait que de saccager des retrouvailles entre un père et sa fille mais surtout d'embêter Tamia. C'était plus une marque d'affection qu'autre chose venant de lui mais bon, c'est difficile à interpréter comme tel.

- Le seul moyen que vous avez d'être accepté au-delà du palier c'est de vous faire passer pour mon amant ce qui bien sûr est totalement à proscrire ! Vous resterez dehors, lâcha la jeune fille.

Cela eut pour don de faire rire Sylark. En effet, c'était hors de question, et puis tellement peu croyable. Ce n'était pas un très grand comédien lorsqu'il fallait feindre ce genre de relations. Et puis leur différence d'âge rendrait obligatoirement la situation très suspecte. Au moins une possibilité que tous les deux s'accordaient à exclure.

Peu de temps après, le train arriva au village d'Alrun. En descendant, Sylark remarqua avec étonnement que le temps était bien plus doux qu'à Edernys. Étrange. Normalement la ville protégeait plus. Mais bon, Edernys était un peu plus au nord alors peut-être que cette simple différence de place renversait la logique météorologique. Sy suivit la demoiselle jusqu'à l'extérieur où elle prit un vélo. Un vélo. Bien sûr. Ce n'était pas le moyen de transport le plus approprié à un homme comme cet agent mais il allait s'y contraindre. Tamia était plus importante que ses exigences de confort.

A deux roues, ils arrivèrent au bout de plus d'un quart d'heure devant un hameau de petites maisons coquettes. C'était très étendu mais petit à la fois. Malgré que Sylark se soit plusieurs fois rendu à Alrun pour des raisons diverses et variées, il n'avait jamais mis les pieds dans ces petits quartiers aux alentours. C'était charmant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:29

malgré les années, Tamia se souvenait encore de la route. Pour quitter Alrun, ils passèrent à côté d'une maison où – si ses souvenirs retrouvés étaient bons – vivait sa « vraie » famille. Enfin, où les Fehrnbach avaient vécus. Leur père était disparu et leur mère décédée des suites d'une maladie. Tami ne put s'empêcher d'y jeter un bref regard sans pour autant y ressentir quoi que ce soit. Bien sûr qu'elle regrettait de ne pas avoir été avec son frère et sa sœur... Mais elle ne regrettait pas ses géniteurs et leur choix de l'avoir abandonnée. Secrètement Tam' les remerciait : elle avait eut des parents aimant et une vie pleine de petits bonheur malgré la précarité.

La route était tracée dans des chemins de terre. Le froid claquait sur ses mains et son visage. Malgré que la neige ne soit pas au rendez-vous comme à Edernys, on ressentait bien son froid sec. Une fois qu'ils furent arrivés, Tamia constata quelques changements. La maison avait l'air en bien meilleur état qu'à son dernier voyage au pays ! Elle s'avança jusqu'à l'entrée en prenant soin de poser délicatement le vélo sur le mur de la demeure. Tami lança un regard noir à Sylark avant de frapper à la porte.

- Je préfère que vous ne disiez rien. Laissez-moi au moins profiter de mon père cette journée.

Tamia tenait à lui raconter tout ce qui s'était passé. Sans énoncer à une seule reprise le contact avec sa vraie famille vu que Sylark la surveillerait. Mais elle avait besoin de parler avec son père, c'était compréhensible, non ? La porte s'ouvrit sur une femme courbée et grisonnante.

- Bonjour mes petits, je peux vous aider ? Déclara la grand-mère avec un sourire s'adressant aux deux personnages.

Les yeux de Tami s’écarquillèrent. Elle ne comprenait pas...

- E-excusez-moi madame mais... J-je suis Tamia Awel'Din, la fille d'Imad Awel'Din, il n'habite plus ici ? Demanda-t-elle, perdue.

La vieille dame fronça les sourcils. Après avoir jeté un œil suspicieux sur Sylark, elle reporta son attention sur Tamia.

- Ce bon vieux Awel'Din est mort ma pauvre petite ! Avec mon mari nous avons repris la maison il y a un an, nous habitions à Alrun avant.

Le rythme cardiaque de Tamia alla de moins en moins vite. Si bien que ses yeux furent voilés d'une nappe grise lui faisant perdre l'équilibre. Elle était incapable d'articuler le moindre mot. Sous le choc, elle ne parvenait même pas à bouger un cil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:29

Une fois arrivé devant la maison de la demoiselle, Sylark posa son vélo à côté du sien. Cela changeait complètement de l'ambiance d'Alrun. Là c'était vraiment la pleine campagne avec les champs autour et tout ! Même les habitants, ils étaient paysans, fermiers, retraités. C'était un tout autre univers que ce à quoi été habitué Sy. Alors qu'une personne ouvrit la porte, il observait le paysage, ne prêtant pas plus attention que ça à la discussion, se contentant d'adresser un simple hochement de tête pour saluer la dame qui les accueillait.

- E-excusez-moi madame mais... J-je suis Tamia Awel'Din, la fille d'Imad Awel'Din, il n'habite plus ici ?

La voix soudain frêle de Tamia gagna son attention. Sylark s'approcha d'elle, se demandant ce qui clochait.

- Ce bon vieux Awel'Din est mort ma pauvre petite ! Avec mon mari nous avons repris la maison il y a un an, nous habitions à Alrun avant, annonça la vieille femme en terminant par un petit sourire et des yeux compatissants.

Avait-il à côté de lui la fille la plus malchanceuse du monde ? La question lui vint rapidement à l'esprit. Auparavant, il pensait cela juste au cas où il se trompait sur son implication dans l'affaire du dealer du quartier Est, mais devant cette situation, Sylark se mit à réellement envisager cette possibilité.

Tamia était tétanisée. Plus de son ne sortait de sa bouche. Sy fut pris d'un soudain sentiment de pitié. Il s'approcha un peu plus de Tamia et posa ses mains sur ses épaules.

- Tamia ? Dit-il pour lui faire reprendre ses esprits. Viens, lui demanda Sy.

Il ne fallait pas qu'ils restent ici.

- Je suis désolée de vous apporter cette nouvelle... Cela remonte à longtemps maintenant... Attendez-moi un instant jeunes gens.

La femme rentra dans la maison puis revint avec un cadre-photo qu'elle tendit vers Tamia.

- Tu dois être la petite qui est sur cette photo, c'est tout ce qu'il y avait de personnel dans la maison lorsqu'on la reprise...

Sylark s'occupa de prendre le cadre. Sur la photo se trouva un homme brun jovial et bien en chair avec une femme magnifique aux longs cheveux roux. Entre les deux se tenait une petite tête blonde. Elle arborait un sourire des plus resplendissants et des joues cramoisies par l'euphorie. Cette photo décrocha un sourire à Sy.

- Je vous remercie madame, nous n'allons pas nous attarder je crois... dit-il en regardant Tamia encore sous le choc.

La vieille dame acquiesça avant de refermer la porte. Mettant la photo dans la poche de son manteau – oui il est grand son manteau ! - Sylark prit les deux vélos, un dans chaque main, pour rebrousser chemin.

- Tamia, je te raccompagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:29

C'était impossible... Tamia n'en revenait pas. Comment Imad pouvait être mort depuis une année entière sans qu'elle ne l'ait appris ? C'était impensable pour elle ! Mais l'homme était vieux et avait fait son temps. Les vents n'avaient pu traverser la distance qui les séparait...

- Tamia ? Viens, déclara une voix qui lui semblait des plus lointaines.

Évadée dans ses songes, Tam' n'eut aucun réaction à cet appel. Elle voyait encore le visage de son père la dernière fois qu'elle l'avait quitté. La jeune fille était déconnectée et ne sentait aucun contact. Ni le froid de la brise qui se levait, ni les mains de Sylark qui la touchaient, ni n'entendait les mots de la vieille dame...

- Tu dois être la petite qui est sur cette photo, c'est tout ce qu'il y avait de personnel dans la maison lorsqu'on la reprise...

Tamia ne bougea pas d'un millimètre ses yeux. Bien trop loin pour percevoir quoi que ce soit. Puis soudain, une énorme douleur lui pinça le cœur. Elle ferma les yeux.

- Je vous remercie madame, nous n'allons pas nous attarder je crois...

Cette voix... Sylark était là. Tami reprenait conscience de la réalité et étouffa ses larmes. Elle tentait d'effacer les dernières secondes de sa vie. L'agent commença à partir avec les deux vélos à la main.

- Tamia, je te raccompagne, dit-il en la regardant.

La demoiselle, tête baissée, le rejoignit et prit l'un des vélos. Elle ne monta pas dessus. Préférant faire le chemin à pieds. Aucun mot ne sorti de sa bouche jusqu'au train. La demoiselle s'installa près d'une fenêtre. Durant le voyage, un calme mortuaire avait mis une distance infranchissable entre Tamia et Sylark. A la vue du paysage inerte qu'offrait cette saison d'hiver, les yeux de Tamia devinrent humides. Quelques secondes plus tard, des larmes se mirent à dévaler ses joues tel un torrent du haut d'une montagne. Elle prenait conscience de ce qu'elle venait d'apprendre. La douleur qu'elle ressentait dans son cœur devenait peu à peu un puits dont elle réalisa l'absence de fond.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:29

A son appel la demoiselle commença à s'avancer vers lui. Sylark la laissa prendre un vélo et, constatant qu'elle ne montait pas dessus, resta aussi à pieds. Il soupira. Tout ça changeait la donne. L'agent attendrait un moment plus propice pour en apprendre plus sur Tamia. Il comprenait qu'elle ne puisse plus dire un mot. Enfin comprenait... Sy témoigna d'un peu de compréhension. De là à pouvoir imaginer ce qu'elle ressentait, non ! Malgré qu'il eut perdu sa mère plus jeune, les raisons avaient fait qu'il ne pouvait pleurer sa mort. Mais il imaginait bien le mal qu'elle pouvait ressentir en associant cela à la perte de Drassilis, sa promise. Une princesse... ce n'était pas comparable à un père que l'on aimait mais Drassi était la seule personne que Sylark avait jamais aimé. Elle aurait été pour lui sa mère, sa sœur, son amie et sa femme. Tout ce que pouvait attendre un homme d'une femme, Drassilis aurait pu l'apporter à Sy. Mais la vie en avait décidé autrement...

Le voyage se fit sans un mot. Seul le bruit des larmes de Tamia tranchèrent le silence qui s'était installé. L'agent posa ses yeux sur Tamia. Elle pleurait. Cette fille pleurait. Qu'était-il censé faire ? Risquant le tout pour le tout, Sylark tenta de la consoler en la prenant dans ses bras. Si leurs places avaient été inversées, cela ne l'aurait pas consolé. Au contraire, il aurait préféré qu'on le laisse tranquille. Mais côté affectif, l'agent savait qu'il défiait toute généralité. Alors autant faire l'inverse de ce qu'il aurait aimé que l'on fasse s'il avait été à la place de la gamine.

Sans surprise, le retour parut bien plus long que l'allée. Mais ils parvinrent tout de même à bon port. Sylark aida Tamia à descendre. Il ne la suivrait pas. Pas ce soir. Peut-être bien qu'il chercherait à mettre quelqu'un sur le coup pour sa surveillance cependant Sy savait qu'il ne serait pas l'élément le plus rassurant pour la demoiselle. Elle méritait quelques jours de repos.

- Tiens, dit-il en lui tendant le cadre-photo que lui avait donné la vieille femme. Je pense que tu mérites bien quelques jours de paix, quelque soit ton implication dans notre affaire.

Sur ces paroles, Sylark s'alluma une cigarette bien méritée pour remonter dans un train qui l'amènerait directement chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   Jeu 7 Mar - 23:29

Des images de son père lui revinrent à l'esprit. Tamia entretenait avec lui une complicité très forte. Bien plus qu'avec sa mère malgré que son décès l'ait aussi très touché. A cette époque, elle était encore une véritable enfant et ses cours avaient pu calmer la douleur qui s'était installée dans son cœur. Mais là, elle était seule avec pour seule raison de se lever son travail de serveuse où sourire était indispensable et les appels de Wethan qui ne la prévenaient jamais de quoi que ce soit de bon.

Les larmes coulèrent et Tami se senti happée. Sylark la prit dans ses bras. Vraiment ? Son étonnement fut encaissé par sa tristesse et la jeune fille ne put retenir ses sanglots. Elle tenta de se calmer, elle essaya oui. Finalement, elle y parvint. Les yeux rouges et gonflés par les pleurs, Tam' descendit du train arrivé en gare du quartier Sud.

- Tiens.

Sylark lui tendit un cadre dans lequel se trouvait une photo vieille d'une dizaine d'années. Tamia la prit délicatement et l'observa un instant.

- Je pense que tu mérites bien quelques jours de paix, quelque soit ton implication dans notre affaire, ajouta l'agent.
- Merci.

L'homme tourna les talons et reparti à sa vie. Tamia resta sur le quai sans bouger. Plongeant son esprit dans cette photo qui ne décrocha pas un seul sourire mais une mélancolie qui venait s'ajouter à sa douleur. Après de longues minutes, la demoiselle revint à elle et rentra chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonjour Papa ! - Sylark J. Ferrett-Simms -- Terminé
» Réflexion sur papa Dessalines
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» Host papa
» bonjour [pv Petit Matin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Corbeille :: RPs abandonnés-