Partagez | 
 

 Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité avatar
MessageSujet: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Dim 10 Mar - 0:40



Naturelle Di Annunzio
Oh ! Vraiment ?

______


La base

Nom : Di Annunzio
Prénom(s) : Naturelle
Age apparent : -
Age réel : 23 ans
Statut civil : Illuvienne en devenir :3
Métier : Informaticienne et employé au turn-over indiscutable.
Sexualité et statut: Célibataire
Lieu d'habitation : Quartier Nord
Description physique : Des yeux verts et une peau blanche. Des lèvres rosées souvent teintes. Des cheveux blonds toujours teints. Des vêtements souvent... extravagants. Sortir en mini-short rose à coeurs verts ou avec un déguisement de chat n'est pas chose impensable pour la princesse Di Annunzio. Sa taille moyenne et son poids proportionnel ne parviennent pas à la "normaliser". Nat' n'entre dans aucune "norme" sociale d'Edernys. Il en est pour preuve que même l'armée n'en a pas voulut !


Le caractère

♣ TON CARACTERE ♣
(Pensez à indiquer votre opinion vis-à-vis des Irréels et du Gouvernement)

J'ai la mauvaise manie de ne rien faire comme tout le monde. C'est assez énervant pour les autres, je le conçois très bien. Mais ça l'est encore plus pour moi parce que les gens voilà... ils se disent pas qu'il faudrait arrêter ces conneries de rentrer tout le monde dans des cases, que ça rentre dans les rails tracés du gouvermoche. C'est vrai que je fais très anarchiste, mais c'est juste que je ne suis pas en accord avec ce qu'ils font là-haut. J'suis pas dangereuse, même si parfois j'suis plutôt bagarreuse. Il faut pas m'embrouiller, c'est tout. C'est compréhensible non ? Tant qu'on m'ennuie pas, c'est clean. J'suis dans mon délire, dans mon monde, voilà. On me prend souvent pour une folle. Mais tout ce que je demande c'est de pouvoir suivre mon propre chemin, vivre à ma façon, comme je l'entends. En dehors des règles qui brident nos libertés, des influences qu'ils veulent nous imposer.

Je n'ai pas la prétention d'être meilleure que les autres. J'ai ma fierté, ma façon d'être est une chose que je « soigne » parce que c'est mon intégrité, tout ce que je possède réellement et tout ce que je possède ici qui ait de la valeur. On me dit folle, je dis oui. Qu'ils pensent ça, mais les personnes les plus folles sont aussi les plus intelligentes. Et je me complais à le croire malgré que je sache que nous sommes tous au même niveau. On a juste une façon différente de voir les choses et cette différence c'est notre richesse personnelle. Je suis mise à l'écart par la société mais je m'en tape complètement. Cela ne m'empêchera pas d'aller la titiller et de m'y incruster comme une mauvaise herbe que l'on voudrait arracher. Ma vision distordue du monde me fait faire beaucoup d'erreurs que j'assume. J'apprends de mes expériences et puis j'avance avec ça. Ma marginalité comme ils l'appellent, est une richesse sans nom qui me permet de voir des choses que les autres ne veulent ou ne peuvent percevoir. Reste encore à ce que je parvienne à trouver ma voie... J'aimerais passer mes journées à dessiner pour des journaux, des magazines satiriques. Mais dans ce monde, est-ce possible ? Mon art, je veux qu'il dérange comme je les dérange. Contrôler un réseau pour enlever ses chaînes au peuple qui, au fond, me ressemble.



L'histoire

♣ TON HISTOIRE ♣
(Indiquez ici si vous êtes lié à un Irréel ou un Réel/Illuvien)

Tu sais Monty, tout aurait pu être simple. Mais je crois qu'au processus de création les vieux planaient bien haut... J't'assure, j'suis plus clean que dans leurs têtes. Ils sont juste trop lâches pour se montrer sous leur vrai visage. Même moi je ne les ai jamais vu sans leurs maques. Ça me fait pitié... T'imagine ? Tout ce qu'ils doivent garder pour eux ? Quoi que maintenant qu'ils sont tout seuls ils doivent probablement s'éclater ! Je me demande la tête qu'ils feraient si on les prenait sur le fait de leur folie refoulée. Maaiiis... en attendant c'est moi la tâche. Leur monde est pourri. Tiens-toi bien, mâche pas comme ça, habille-toi comme ci, parle pas comme ça, fais ces études... Non, ce n'était juste pas pour moi. Sont-ils trop bêtes pour le comprendre ? Ou pensent-ils que je ne fais ça que pour les pourrir ? Ce qu'ils pensent. Comme si cela allait changer quoi que ce soit.

Quand j'étais gosse Monty, dis-toi que j'étais pas comme ça. Enfin... Tu vois c'que j'veux dire ? J'étais une mouflarde tout ce qu'il y a de plus c*n. Ok. Depuis que j'ai dix printemps j'suis en mode salade sur ma tête mais c'est pas de ma faute si mon père m'a refilé ses yeux verts qui n'allaient pas avec des petite mèches blonde niaises. Nan, le vert ça m'va bien. Je crois. Je trouve. J'm'en fou. Au moins j'ai ma personnalité. Ouais, déjà à dix piges ! Mais je trouvais qu'en étant gosses on était tellement pitoyables et inintéressants... Sérieusement : j'veux dire, c'est ch**nt d'être tout mioche. J'avais besoin de me démarquer qu'ils disaient à l'école. Mais c'est juste que je voulais être quelqu'un. C'est aussi simple que ça. Pourquoi on n'aurait pas le droit d'avoir notre personnalité quand on est marmot ? Du coup voilà, mes vieux n'ont pas arrêté de me gueuler que tout ce qui m'attendait c'était un bout de carton dans le quartier latin ou dans la « zone » du quartier Sud. Autant dire : rien de brillant Monty.

Tu vois, c'est pas forcément parti d'un mal sauf qu'ils n'ont pas chercher à comprendre, ça m'a saoulé alors je n'ai jamais cherché à leur expliquer. A quoi bon de toute façon. Les vieux tu sais, dés qu'ils ont leur avis, ils ne se remettent pas en question. C'est comme ça ! Et je fais avec. Enfin, ils n'ont pas cherché à aller plus loin, tant pis. J'suis leur gosse, c'est à eux de faire attention à moi et non l'inverse, j'me trompe ? Tu sais pas Monty... T'as pas de parents toi... Quoi que si ! Tu m'as moi ! Rholala non, j'imagine le tableau : moi daronne et toi moutard. Naaan ! Daaaar ! Ahem. J'me suis partie au secondaire, au tertiaire. Mais j'me suis faite jeter dans les écoles du Centre ! Tu te demandes pourquoi Monty ? C'est que, dans ce quartier, y a que des bourges élitistes. Après je me suis calée dans le quartier Nord, là déjà, c'était plus dans mon courant vois-tu. Quand je commençais à chanter avec les papillons, les gens me regardaient toujours bizarrement c'est sûr, mais au moins ils passaient à autre chose sans me faire ch**r. C'est ma faute si j'ai plus d'esprit que tout ces gens ?

Avoue Monty, les gens sont ennuyants... Parfois tellement qu'ils éloignent toute extravagance d'eux, ils veulent un train train quotidien normal posé. Ok. Mais pourquoi regarder de travers ceux qui ont besoin de plus ? Pourquoi ils me disent « marginale » ? C'est sûr, l'ordre, l'autorité, les lois, tout ça, j'm'en balance. Mais je n'ai jamais tué personne. D'accord, je me suis souvent battue. J'ai consommé des substances plus ou moins licites. Mais en quoi tout ça les concerne ? Sérieusement, ça me tue. Heureusement que tu es là. Je me sens moins seule. Certes, je n'ai pas de peine à m'entourer. Bien que les gens aient souvent peur de moi au premier abord, j'ai toujours eu des personnes qui m'acceptaient pour ce que j'étais au moins le temps de quelques jours. Des amis, des vrais, je n'en ai pas pour la simple et bonne raison que je n'en cherche pas. C'est assez auto-centré mais je n'ai pas besoin de quelqu'un pour exister.

On ne m'attachera jamais à une famille, à un homme, à un principe. C'est pas comme toi... Monty. Toi tu es comme ça, tu es fidèle, loyal, soucieux des autres. C'est cool. On se complète. Et tu es la seule « personne » envers qui je pourrais revendiquer une attache qu'on ne pourrait jamais briser. Parce que tu ne m'abandonneras pas toi, Monty ? Tu es là pour moi, tu crois en moi. J'avais besoin de ça je crois... Parce que bon, c'est cool l'école, mais personne ne m'a jamais donné des ailes pour m'envoler. J'ai du me les faire moi-même. Et du coup, elles ne sont pas de la meilleure facture que l'on pourrait trouver sur le marché. Ça craint... Oui, je crains. Et j'aime bien. Ça dérange, ça me plaît. En fait, même si j'essayais d'être à l'image que mes parents s'étaient fait de leur petite princesse chérie, ça ne leur plairait pas. Parce que je ne suis pas comme ça. Je ne pourrais jamais être de leur monde. Ils ne me veulent même plus dans leur monde.

Tu sais Monty, j'ai déjà essayé ! En fait, j'étais assez turbulente alors devant les pleurs de ma mère, mon vieux a voulut m'envoyer à l'armée. Mais j'ai tenu une semaine – enfin... ILS ont tenu une semaine avec moi – et j'ai été plutôt violemment jetée là aussi. J'suis pas faite pour l'ordre, la discipline et l’obéissance. L'armée, c'était vraiment pas mon délire vois-tu. Mais du coup Monty, j'ai promis à ma mère de me trouver un travail dés que je terminerais mon tertiaire. Mon père a carrément pété les plombs. Il n'a pas aimé que je fasse une promesse. Parce qu'il n'aime pas quand on promet sans donner. Alors vu que j'étais encore minot pour notre cher gouverchiottes, même si j'aurais été dans la misère, mon père aurait du assumer mes conneries. J'ai eu une sorte de chambre de quelques mètres carrés miteux pour finir mes études. Et dés que j'eus terminé mes études d'art – qui selon eux représentaient les études les plus INUTILES au monde – j'ai cherché du travail. Mais bien. Des postes d'entreprise, genre derrière les bureau tu vois le genre Monty ? Mais tu te doutes bien qu'avec ma tignasse, rares furent les entretiens menant à une négociation. J'ai travaillé un peu dans des bars, des espaces de fête et de jeux, mais je sais pas... Les gens ont du mal à me supporter. Alors je me fais régulièrement jeter...

C'est chaud quand t'y penses... J'ai l'impression d'être la fille la plus jetée de tout Edernys. Enfin, heureusement Monty, t'es là. Tu dis que tu vas m'aider ? Mais en fait t'es aussi taré que moi. C'est juste que... je sais pas... t'es fort ! T'arrive à te « fondre » dans la masse. Alors quand c'est nécessaire, tu t'adaptes. Du coup les gens ils t'aiment bien ! Moi ça me fait plaisir, parce que tu es ce que je n'ai jamais été pour mes parents en fait... Tu as ma personnalité avec ce détail qui fait que les autres t'acceptent. Tu m'vends du rêve Monty sérieux ! J'avais pas besoin de thunes, mais bon, entre deux taf tu comprends, j'm'ennuyais. J'ai croisé une annonce un jour sur des expériences chelou des scientoches. Ils ont beaucoup fait parler d'eux tu sais ! Et puis bah, ça avait l'air tripant leur délire. Créer un Irréel, c'était vraiment une expérience que je n'aurais pu rater pour rien au monde. Et puis voilà, les test passés, j'étais acceptée, ils m'ont fait des trucs bizarres de scientifiques médecins sauveteurs et puis yop ! C'est parti pour l'expérience. J'aimais bien servir de cobaye. Mais j't'avoue que c'était flippant. J'me sentais maaaaal ! Sur le coup j'ai cru que j'allais y rester ! Convulsions, frisons, montées de chaleurs et sueurs froides. J'm'y attendais pas. Trop d'adrénaline là ! Mais après, quand je me suis réveillée, tu étais là, Monty. Face à moi.

Des médecins s’affairaient autour de nous. On nous a séparés avant qu'on ne puisse échanger un mot. J'faisais moins la fière là ça, tu peux m'croire ! Et puis on m'a demandé de te donner un nom. Genre comme si j'venais d'accoucher quoi, le truc super badant ! La tête dans les vapes. Et puis je me suis souvenue de quelques mots que j'étais parvenue à attraper discrètement. Mes parents avaient, en fait, toujours espéré un garçon qu'ils auraient appelé Montgomery. C'était un beau prénom. J'aimais beaucoup. Alors je te l'ai donné Monty. Montgomery Di Annunzio. Ça sonne bien, tu n'trouves pas ? Mais la première fois que je t'ai présenté à mes vieux, ils ont vu ça comme un affront de leurs désirs refoulés. Quelle paire de c*ns... sérieux, j'ai du mal à avancer dans ma relation avec eux. Et c'est pas prêt de s'arranger avec cette histoire... Les Irréels ne sont pas des êtres pour eux. Ils te méprisent alors que tu n'avait rien fait. C'était moi. Mais non, ils avaient tellement de haine envers moi qu'ils ne pouvaient plus surenchérir je crois ! Désolée Monty. Mais tu es toujours là, toi. Tu vaux tellement mieux que mille parents... tellement mieux que mille amis...

Tu as emménagé avec moi. Dans un appartement un peu plus grand déjà que la chambrette que j'avais durant mes études. Et t'inquiète, j'vais trouver un taf. Comme ça on pourra avoir la belle vie. Pour l'instant comme tu le sais, je fais de la maintenance informatique... ça paye pas beaucoup mais au moins ça nous fait ça. Et même que plus tard, si tu en as marre qu'on se marche dessus, tu pourras peut-être t'installer dans ton appart' à toi t'imagine ? Enfin, peut-être que ça n'est pas ce que tu veux. Dans tout les cas, tu restes mon Irréel. C'est un lien qui jamais ne pourra se briser. Tu me rappelles cet ami imaginaire que je m'étais fait petite... Edgard. Un petit garçon qui me poussait à faire mes mauvais coups. Je n'étais jamais seule à faire mes bêtises. Et quand j'allais trop loin, c'était aussi lui qui parfois me disait de calmer le jeu. Un peu comme toi Monty : tu as cette folie en toi qui me plaît, mais tu sais aussi calmer le jeu lorsque ça dérape. Tu es comme mon grand frère en fait ! Mais n'en fait pas trop, sinon je retrouverais Edgard et je te mènerais la vie dure ! (rire). C'est depuis que mes parents m'ont jetés que je l'ai perdu de vue... Peut-être reviendra-t-il... peut-être pas. En tout cas, je me contente très bien de toi mon Irréel. Pas besoin des autres.

Et tu sais Monty ? Je ne t'en parle pas parce que bon... J'ai juste l'impression de délirer. Enfin, si, un jour je t'en ai parlé et tu as ris. C'est vrai que c'est amusant ce genre de visions. Parce que bon, ok, je vois beaucoup de choses dans ma tête que les autres ne parviennent pas à percevoir. Mais là c'est différent... Tu as un caleçon avec des carreaux verts Monty ! :O Je ne cherche pas à le deviner et je ne veux pas forcément le voir amis à l'instant, je l'ai vu. J'ai beau me concentrer à nouveau... je n'arrive plus à le voir à nouveau. C'est étrange. Mais je plane, alors ça me fait juste exploser de rire, Monty. T'es caleçons sont vraiment moches. Et celui-là particulièrement. Voir ça c'est genre t'enlever toute crédibilité ! Charisme moins mille ça fait mal à toute interaction sociale. Même un crigonite se rirait de toi ! Ahem. Bref, je ne suis même pas désolée. Je continue à rire, pensant que cela n'est que le fruit de mon imagination farfelue.


Et sinon?

Pseudo : Salem
Age : 20 ans
Personnage sur l'avatar : Gumi - Vocaloid
Comment as-tu connu le forum : TC de Sylark :3
Une dernière chose à dire ? parce que je devais accompagner Monty purizu

Revenir en haut Aller en bas
Caleb Stain Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 771
Age : 23
Fiche de présentation : Coucou
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Sur la route
Sexualité : Inderterminée pour l'instant
Métier : Révolutionnaire?
Humeur : Énervé.
avatar
Irréel
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Dim 10 Mar - 11:57

Taaam! On a fait un petit up concernant les TC il y a quelques jours (ici), il faut avoir terminé 3 RPs sur chacun des deux autres comptes (ça c'est fait), mais surtout attendre d'avoir un mois d'ancienneté! Du coup il va falloir mettre en stand-by la petite Naturelle pendant 10 jours :<
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Dim 10 Mar - 14:11

Oui Caleb :3
Je l'ai postée surtout pour faire la fiche en même temps que Monty *mon ami avec qui le perso sera lié*.
Ça ne me dérangera pas d'attendre avant de la faire entrer en jeu ;) *j'aurais du vous demander avant de la créer mais... l'alcool et l'impulsion T_T <- ouais l'excuse trop bidon ♥*


*on commencera à rp hors jeu nah ! :p*
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Stain Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 771
Age : 23
Fiche de présentation : Coucou
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Sur la route
Sexualité : Inderterminée pour l'instant
Métier : Révolutionnaire?
Humeur : Énervé.
avatar
Irréel
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Dim 10 Mar - 15:30

Ok ok o/ On la garde au chaud en attendant alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Jeu 21 Mar - 9:45

HEEEEEY Mais on est le 21 :D rlytear
Revenir en haut Aller en bas
Cyrius Berkam Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 2340
Age : 25
Fiche de présentation : Pour en savoir plus sur Cyrius
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Dans des môtels dans un peu tout Edernys
Sexualité : Avec Ismahen.
Métier : Retraité forcé.
Humeur : Tendu & harassé
avatar
Réel
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Jeu 21 Mar - 23:23

troll face on t'aurait bien fait mariner encore une semaine, mais je sens que tu nous aurais tuées XD

Alors, eh bien c'est tout bon pour nous, Naturelle a l'air bien secouée dis donc, je sens qu'on va bien rire quand on la verra jouée ! :3

Nouvelle validation pour toi donc !

Amuse toi bien parmi nous (encore et encore) ♥

PS : on te place dans les réels pour l'instant jusqu'à ce que ta miss soit tout à fait sûre d'avoir capté sa nature d'Illuvienne ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   Ven 22 Mar - 9:06

Bande de trolls :p

Je pense que dés aujourd'hui je vous aurais quémandé sa validation lolface

Ok pour le groupe ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio   

Revenir en haut Aller en bas
 

Naturelle... oh, vraiment ? - Naturelle Di Annunzio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Teinture naturelle
» Musée d' Histoire Naturelle à N.Y.
» table de jeu 100% naturelle
» Bug capacité naturelle : hydratation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Corbeille :: Anciennes fiches-