Partagez | 
 

 [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valentina Fehrnbach Date d'inscription : 21/02/2013 Messages : 650
Age : 21
Fiche de présentation : Valentina Fehrnbach, ou la poupée pour qui les hommes se damneraient
Sexe :
  • Féminin
Habitation : Provisoirement à Alrun, chez Eylin Berkam
Sexualité : Hétéro au cœur brisé
Métier : Aucun (anciennement maquerelle et trafiquante de drogues associée à son frère)
Humeur : Anxieuse
avatar
Réel
MessageSujet: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Lun 25 Mar - 22:04

Spoiler:
 
Valentina était mauvaise perdante, elle le savait pertinemment. Pourtant, ça ne l'empêchait pas le moins du monde de s'octroyer quelques soirées au casino, de temps à autre. Une libertine comme elle avait le goût du jeu, c'était évident ; mais elle savait toutefois se montrer raisonnable, aimant bien trop l'argent pour se résoudre à tout perdre en un soir. De plus, elle appréciait tout particulièrement le cadre fastueux de l'établissement, qui respirait le luxe jusque dans ses moindres recoins, à l'instar de son hôtel : tout de rouge et d'or, comme elle l'aimait. Enfin, Valentina raffolait par-dessus tout des bancs de charmants jeunes hommes en smoking qui sillonnaient le casino de long en large. Joueurs ou serveurs, leur chemises boutonnées jusqu'au col et leur nœud papillons éveillaient en elle les différentes possibilités du verbe défaire. Ne disait-on pas que les costumes étaient aux femmes ce que les décolletés étaient aux hommes ?

C'est la réflexion que se fit Valentina en couvant d'un regard de prédateur un jeune homme entré dans son champ de vision tandis qu'elle sirotait son champagne, tranquillement installée à l'une des nombreuses tables disposées dans la pièce. Elle posa ensuite son verre et rajusta du plat de la main les plis de son élégante et pour le moins sexy robe de style asiatique, avant de balayer la salle du regard. Qu'allait-elle faire ? Aborder une de ces charmantes créatures ou aller jouer ? Et à quoi ? Roulette, blackjack, poker ? Voilà une question qui méritait réflexion. Valentina replongea le nez dans sa coupe, songeuse. Après tout, pourquoi se presser ? Elle avait toute la soirée devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
N. Annlynn Sheller Date d'inscription : 02/03/2013 Messages : 104
Age : 22
Fiche de présentation : Tieng
Sexe :
  • Féminin
Habitation : Nord
Sexualité : Bonne question
Métier : Espionne
Humeur : No
avatar
Illuvien
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Dim 12 Mai - 22:41

Qu'est ce que tu faisais au casino Natasha?
Tu n'était pas venue jouer, oh non. Tu n'aime tellement pas perdre que tu n'aurais même pas essayé. Non, tes chers employeurs t'avaient demandé d'écouter un jeune homme compromettant. Assez beau d'ailleurs mais là n'est pas la question
Rien de plus facile pour toi, avec ton ouïe supérieure à la moyenne.

Tu était là, dans un coin, dans ta robe bustier, noire, fendue à partir de la cuisse gauche. Tu avais effacé tes taches de rousseur avec du maquillage et avait relevé tes longs cheveux roux en un chignon.
En cas de fuite du bougre, tu savais que ton chauffeur était dehors, avec ta super combinaison moulante que tu n'aimais pas tant que ça à l'arrière.

Et il était là, à bavasser avec des hommes et des femmes de tout genre. Ton écoute fut brouillée par deux ou 3 bêtasses qui gloussaient à côté.
Tu décidais donc de te rapprocher et tu allais te poser non loin d'une blondinette qui fixait aussi cet homme. Et tu ne pouvait t'empecher de tourner les yeux rapidement plusieurs fois de suite vers elle, curieuse de savoir ce qu'elle lui voulait, en gardant ton air impassible et détaché. Puis tu finissait par t'arrêter parceque bon, ça suffit , tu allais t'attirer des ennuis.

La soirée promettait d'être longue à ce train là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Dorures et tapis de velours • Libre.   Lun 13 Mai - 23:43

Qu’est-ce que je fais là ? Telle est la question que je me pose actuellement.

Je sortais d’un dîner au Canard à l’orange après une interview avec un peintre qui commençait à faire parler de lui. Je l’avais laissé en le remerciant du temps qu’il m’avait accordé, puis au lieu de rentrer directement, j’avais décidé de faire un tour dans le quartier.
Quel idiot je faisais ! Je m’étais perdu et ce, très rapidement. J’étais tombé dans un coin plutôt… adulte si je peux dire. Malgré tout, j’avais décidé de continuer et d'explorer un peu plus les lieux, ce qui aurait pu me permettre de rencontrer des gens. Je passais donc devant des bars plus ou moins recommandables, devant un cabaret, pour finalement m’arrêter devant un casino, L’as de pique.
J’avais toujours eu plus ou moins de la chance aux jeux. J’étais donc entré, pensant pouvoir gagner le jackpot aux machines à sous. J’avais changé 500 Nis en jetons pour pouvoir jouer, puis je m’étais dirigé vers le bar pour me désaltérer avant d’aller tester ma chance.
Si j’étais arrivé par hasard un autre jour ici, je me serais certainement senti un peu nu devant l’élégance émanant des personnes qui m’entouraient. Fort heureusement pour moi, dû à mon rendez-vous pour l’interview, je m’étais paré d’un de mes plus beaux costumes, qui est également mon préféré, il était composé d’un pantalon noir, d’une veste à queue de pie également noire laissant apparaitre les manches à jabot d’une chemise blanche, elle-même ornée d’un ruban rouge bordeaux agrémenté d’une pierre pourpre en son centre. C’est donc avec assurance que j’ai souri à deux jeunes filles que j’ai croisé en allant au bar et avant même de commander un verre, je les ai entendu glousser entre elles.

Me voilà donc devant le bar, j’appelle le barman pour commander une coupe de kir royal, et je me mets à réfléchir sur ce que je vais bien pouvoir faire ici. Jouer certes, mais à quoi ? Je n’ai pas encore la réponse…

Je suis là, assis devant le bar, à siroter mon verre tranquille mais je n’arrive cependant pas à me défaire de cet étrange sentiment, celui d’être observé, épié. C’est sans doute mon imagination… ou peut-être bien une jolie femme !
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Fehrnbach Date d'inscription : 21/02/2013 Messages : 650
Age : 21
Fiche de présentation : Valentina Fehrnbach, ou la poupée pour qui les hommes se damneraient
Sexe :
  • Féminin
Habitation : Provisoirement à Alrun, chez Eylin Berkam
Sexualité : Hétéro au cœur brisé
Métier : Aucun (anciennement maquerelle et trafiquante de drogues associée à son frère)
Humeur : Anxieuse
avatar
Réel
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Dim 26 Mai - 12:32

Bien qu'elle balayait la salle du regard pour en évaluer le contenu en terme de charmantes créatures masculines, les yeux de Valentina étaient inexorablement attirés par cet homme qu'elle avait vu passer devant elle un peu plus tôt. Il faut dire qu'avec une chevelure d'un roux aussi flamboyant et des yeux aussi particuliers, il avait tout d'une rose carmin plantée dans un bouquet de fleurs blanches. Il attirait l'attention. Valentina se dit qu'après tout, ça lui conférait un certain charme qui n’était pas à négliger et que tout cela valait sûrement d'en faire sa première cible de la soirée.

Elle se leva, repoussa sa chaise comme le font les gens bien élevés et se dirigea vers le bar d'un pas élégant, sa coupe à la main. Par chance, le tabouret à coté de lui était libre. La jeune femme s'y installa gracieusement, adressa un petit salut de la main au barman quadragénaire qui commençait à bien la connaître et posa les yeux sur le visage du fameux jeune homme puis enfin, sur sa boisson.

« Un kir ? s'exclama-t-elle avec un petit sourire amusé. Les gens d'ici prennent du champagne, d'ordinaire. »

Elle laissa échapper un petit éclat de rire, charmée par la pupille hétérochromique de l'inconnu qu'elle venait juste de remarquer. Décidément, il avait un petit quelque chose de curieux qui était loin d'être repoussant.

« Enfin ... Santé ! » ajouta-t-elle avec un sourire encore plus grand, frappant doucement son verre contre le sien.

Elle replongea les lèvres dans son champagne avec délices, glissant les yeux sur le côté sans trop le vouloir. Son regard accrocha celui d'une jeune femme rousse, l'attention visiblement toute concentrée sur eux. L'échange ne dura qu'une seconde, mais Valentina ne put s'empêcher de se demander ce que pouvait bien leur vouloir cette femme. Avait-elle encore eu la chance de s'attaquer à un homme dont l'ex petite amie se trouvait dans la même pièce ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Mer 5 Juin - 18:52

Michaelys était d'humeur joyeuse. Tellement joyeuse d'ailleurs que les gens se poussaient pour ne pas croiser son chemin. Il faut dire qu'avec son si reconnaissable costume noir, il fait plus penser à la Faucheuse qu'à un scientifique...Or donc, il traînait du côté du quartier latin. C'était son endroit favoris, où il pouvait se ressourcer. Les ruelles en coupe-gorges, les drogués louches qui quémandent leur dose, les filles de joie... Son esprit détraqué appréciait cette forme de beauté. Les multiples néons de l'As de pique attira son œil. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas céder au vice du jeu, aussi il entra.

Il s'arrêta un instant, guettant comme un giroscope. Il n'arrivait pas à se décider par quoi commencer...quand il aperçu une connaissance.

-Je serais toi, je ferais attention aux jeunes femmes trop entreprenantes. Surtout celle-là, dit-il au jeune homme tout en s'asseyant. Un scotch, adressa-t-il au barman.

Il pivota alors vers sa droite et se pencha légèrement de sorte à voir, et le jeune roux, et Valentina, la soeur de son associé.

-Oh tient, Valentina ! Je ne t'avais absolument pas vue ! Toujours à la recherche d'une pauvre âme à damner ?, sourire aux lèvres.

L'idée de lui avoir peut-être cassé son coup réjouit beaucoup Mika. Il ne doutait pas qu'il allait beaucoup s'amuser avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
N. Annlynn Sheller Date d'inscription : 02/03/2013 Messages : 104
Age : 22
Fiche de présentation : Tieng
Sexe :
  • Féminin
Habitation : Nord
Sexualité : Bonne question
Métier : Espionne
Humeur : No
avatar
Illuvien
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Mer 28 Aoû - 17:17

Un autre roux passait dans la salle et allait s'asseoir près de la jeune femme aux cheveux blonds. Plutot jolie d'ailleurs elle aussi mais là n'est pas la question.
Tu regardais ta cible s'asseoir près de la blonde.
La cible est un jeune homme assez difficile à cerner, tu ne sais pas vraiment quel métier il exerce, tu sais juste qu'il appartiens au milieu "médical" et qu'il aime beaucoup les jolies filles. Proxénetisme? Peut etre.

Ah, encore un qui arrive. Tu le reconnais. Oh bien sûr, c'est un des scientifiques qui était là lorsque tu as participé au projet Illuvis; Michaelys Van Hermann. Quelques espionnages rapides sur lui, rien de bien méchant, mais lui n'est pas tout blanc.
Ta cible reluquait bien la jeune femme, tu décidais d'aller t'asseoir au bar à côté d'elle, entre la jeune femme et ta cible. Si tu pouvais le rameuter pour le pieger ça serait mieux.

"Une coupe de champagne s'il vous plait." demandais tu au barman
Puis tu suivais la conversation des 3 à coté de toi assez discretement



[HRP: je suis désolée d'avoir mis tant de temps à répondre ;_; j'ai pas d'excuses alors je demande vraiment votre pardon :tearplz: ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re : Dorures et tapis de velours • Libre.   Lun 30 Sep - 13:43

Me revoilà une nouvelle fois, perdu dans mes pensées pendant je bois tranquillement mon verre. Je réfléchis à quel jeux je vais bien pouvoir jouer et les premiers qui me viennent à l’esprit en voyant la salle sont des jeux cartes : le poker et le black jack. Cependant le sentiment d’être observé ne quitte me pas. Au contraire il s’intensifie…
Me tirant de ma torpeur, une femme s’assoit à côté de moi sans réellement s’annoncer et entame la conversation :
- Un kir ? Les gens d'ici prennent du champagne, d'ordinaire. me dit-elle en m’adressant un petit sourire.
Je fus autant surpris du fait qu’elle engage la conversation que de sa beauté. Elle était grande et svelte, ses jambes n’en finissaient pas et donnaient sur des hanches gracieuses, toujours en remontant, on tombait sur une poitrine avantageuse et généreuse, bref elle avait des formes à faire pâlir les plus grands tops models, d’autant qu’elle portait une robe de style chinois qui mettait en avant ses formes gracieuses. Elle avait également un très beau visage, des traits fins et élégants, des yeux bleu magnifique, bleu presque aussi profond que le mien, elle n’avait cependant pas cette tâche verte si singulière dont j’étais un peu fier, d’ailleurs elle sembla la remarquer (en même temps comment pouvait on la louper) et elle avait une longue chevelure blond doré. Je dirais donc que c’était une très belle femme.
Avant que je ne puisse ouvrir la bouche pour lui répondre elle laisse échapper un léger rire et trinque avec moi en me disant :
- Enfin ... Santé !
Son sourire s’élargit, décidemment cette personne était vraiment des plus ravissante. Je lui rendis donc en souriant à mon tour en lui répondant :
- Santé à vous aussi Ma Demoiselle ! Et pour répondre à votre précédente remarque je n’aime pas trop les choses amères, je préfère ce qui est sucré, c’est pour cette raison que je rajoute du cassis dans mon champagne. Et d’ailleurs, je ne suis pas non plus un habitué. Je me promenais dans le quartier lorsque je suis tombé par pur hasard devant ce casino. Ça doit être la chance qui m’a poussé jusqu’ici, parce que sinon qu’est-ce qui m’aurait permis de vous rencontrer chère Demoiselle ?
Je me surprends moi-même des fois… je n’aurais jamais pensé avoir l’audace de parler ainsi à une femme, et me voilà en train de courtiser cette ravissante créature sortie des plus beaux rêves.
- D’ailleurs je me nomme Léo, Léo Lhant.
Certes c’est un peu direct mais il faut bien que je me présente et il aurait peut-être malvenue que je lui demande son nom sans d’abord me présenter. Et bien sûr, tout cela toujours en arborant le plus beau sourire possible.
Sourire qui s’affaissa légèrement lorsqu’un un homme brun, plutôt âgé, s’assis à côté de moi en me soufflant :
- Je serais toi, je ferais attention aux jeunes femmes trop entreprenantes. Surtout celle-là. Un scotch ! ajouta-t-il en direction du barman.
Il se pencha alors légèrement et tourna la tête vers moi et la jeune femme à ma gauche et lança sur un ton faussement enjoué et surpris :
- Oh tient, Valentina ! Je ne t'avais absolument pas vue ! Toujours à la recherche d'une pauvre âme à damner ?
Ainsi elle s’appelait Valentina, jolie nom, et ses deux-là se connaissaient. Une pauvre à damner, parlait-il de moi ? Et cette femme avait-elle réellement ce genre de passe-temps ? Mais après tout, qui étais-je pour juger une personne juste sur les dires d’une tierce personne…
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Mer 2 Oct - 15:36

Spoiler:
 

Alfred se sentait comme un pingouin. Selon les normes sociales en vigueur, certes, il était classe. Belle chemise blanche, nœud papillon noir assorti à un costume impeccablement taillé et la pochette assortie. Sans compter ses habituelles lentilles qui rendaient ses yeux 'réels'. Mais il avait l'impression d'être un pingouin engoncé. Une main vint le lui donner une grande tape dans l'épaule. Il tourna la tête vers Bruce. Un homme jovial de son âge -normal puisqu'il était son soi disant ami d'enfance- et son secrétaire particulier en même temps.

- Allez, t'inquiète pas, mon pote, tu vas voir, ça va te faire du bien de lever une ou deux donzelles.
- Ouais, jusqu'à ce que j'en croise une qui va me coller une tarte en pleine figure parce que je lui aurais fait une vacherie que je ne me souviens pas.
- Aucun risque mon gars, t'étais plutôt le genre 'parfait gentleman'.

Alfred soupira. Encore heureux que cette histoire de coma assortie d'amnésie partielle ait été gobé par tout le monde. Cela allait être plus facile pour combler les détails que ne lui avait pas raconté Constantin entre ses deux prises de drogue. Sinon, comment expliqué qu'il ait tant changé par rapport au modèle original ? Heureusement que Constantin avait bien imaginé son frère dans les moindres détails pour le créer. Cela seul l'avait sauvé et fait confirmer son identité. Mais maintenant, après une période où il avait réappris les bases de son 'ancienne' vie professionnelle, il fallait qu'il rencontre à nouveau du beau monde et renoue avec la société huppée de la ville. Le choix du casino avait été fait par Bruce.

"Comme ça, je pourrais peut-être un jour espérer te vaincre au poker." avait-il dit en riant en le poussant dans le wagon. Alfred s'en souvenait maintenant qu'il était poussé dans le casino lui-même. Bruce le traîna jusqu'au bar et le posa sur un tabouret de libre avant de s'éclipser en annonçant qu'il allait chercher des jetons. Alfred soupira et remonta ses verres non corrigés sur l'arrête de son nez. Le barman se pencha vers lui et lui demanda ce qu'il voulait boire. Il regarda le groupe à sa droite et demanda :

- Et bien euh... La même chose que lui, là.
- Un kir ? s'étonna le barman avec des yeux ronds et une voix forte à faire tourner la tête des gens alentours.

Un instant, Alfred se damna pour avoir accepté de venir. Il n'était encore pas à l'aise dans son rôle. Mais il était maintenant dans le grand bain, il fallait apprendre à nager vite ou mourir et pas que socialement parlant. Il se réinstalla sur le siège, gardant le dos bien droit, fit un sourire large au barman en répondant d'une voix audible pour les gens proches :

- Et pourquoi pas ? Il serait dommage de ne pas montrer un peu de solidarité à monsieur Lhant.

Il se retourna vers ce dernier :

Si cela ne vous dérange pas, bien sur. Excusez-moi, je me suis permis de laisser trainer une oreille dans votre conversation. Monsieur Lhant, Signorina, permettez moi de me présenter et de vous offrir le verre suivant. Alfred Ricim. Que vous ferait-il plaisir de boire pour la suite ?

Son sourire s'était fait grand, charmeur et découvrait ses belles dents blanches qu'on aurait pu croire publicitaire. De la main gauche, il attrapa le verre rosé et pétillant tendu par l'employé et le leva à hauteur de ses yeux pour inviter au toast.

A cette soirée !

Il but la coupe d'un coup. Les clochards lui avaient dit que cela permettait de faire fuir le stress et de se sentir bien. Cela n'eut aucun effet sur lui. Il retendit le verre au barman en espérant qu'il ne s'était pas montré trop maladroit dans cette première incursion sous sa nouvelle identité.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Fehrnbach Date d'inscription : 21/02/2013 Messages : 650
Age : 21
Fiche de présentation : Valentina Fehrnbach, ou la poupée pour qui les hommes se damneraient
Sexe :
  • Féminin
Habitation : Provisoirement à Alrun, chez Eylin Berkam
Sexualité : Hétéro au cœur brisé
Métier : Aucun (anciennement maquerelle et trafiquante de drogues associée à son frère)
Humeur : Anxieuse
avatar
Réel
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Dim 6 Oct - 15:37

Le beau discours du jeune homme fit très vite oublier à Valentina l'œillade échangée avec l'inconnue en robe noire. Chaque mot agrandissait son sourire, qui se mua en un petit éclat de rire charmant quand il évoqua la chance qui les avait fait se rencontrer ce soir. Quel beau parleur ! Décidément, elle n'avait pas eu tort de s'installer à côté de lui. Tout en dévorant du regard la pupille hétérochromique de cette charmante créature dont elle connaissait désormais le nom, Valentina se pinça doucement les lèvres pour en retirer toute trace de champagne et afficha une mine resplendissante tout en s'exclamant :

« Enchantée, monsieur Lhant ! Quant à moi, je m'a ... »

Elle n'eut pas le loisir de terminer, coupée au milieu de sa phrase par une voix surgie de nulle part. Valentina se tourna vers l'importun, et son adorable sourire se déforma en une grimace rageuse lorsqu'elle reconnut l'odieux associé de son frère, Van Hermann. Pour une raison qui lui échappait, celui-ci ne ratait jamais une occasion de la faire suer - comme il venait de le lui prouver une fois de plus. Valentina était hors d'elle : qu'elle doive le supporter le temps de la soirée, passe encore, mais qu'il essaye de faire rater son coup avec son beau roux, elle ne le laisserait pas faire ! Pinçant les lèvres en une moue dédaigneuse, elle ne tarda à lui renvoyer les amabilités :

« Aucune des mes "âmes damnées" ne s'est plainte de son séjour au septième ciel, en tout cas ! Je n'en dirais pas autant de vous. Enfin, pour ça, il faudrait déjà qu'on les retrouve autrement qu'en pièces détachées ... »

Ce fut l'instant que choisit cette fameuse rousse vêtue de noir pour prendre place au bar. Bien qu'interloquée, Valentina n'eut une nouvelle fois pas le temps de se concentrer sur elle car un jeune homme blond qui entrait tout à fait dans ses critères s'installa à son tour. Et voilà qu'en plus, il les invitait !

« J'accepte votre offre avec grand plaisir, monsieur Ricim ! » roucoula-t-elle, ravie.

Puis elle se tourna vers le barman à qui elle adressa un signe de main :

« Une coupe de champagne, s'il vous plaît. Mais rosé, cette fois. »

Histoire d'être ton sur ton avec les consommations des deux hommes qui l'entouraient. Plongeant le nez dans son verre après avoir trinqué, Valentina détailla tour à tour messieurs Lhant et Ricim. Le dilemme était cruel. Sur lequel jeter son dévolu : celui qui lui donnait du "ma demoiselle" ou du "signorina" ?

_________________


_'__'__'_

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
N. Annlynn Sheller Date d'inscription : 02/03/2013 Messages : 104
Age : 22
Fiche de présentation : Tieng
Sexe :
  • Féminin
Habitation : Nord
Sexualité : Bonne question
Métier : Espionne
Humeur : No
avatar
Illuvien
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   Lun 13 Jan - 20:01

En deux temps, trois mouvements tu n'en avais plus grand chose à faire des conversations, tes yeux se rivaient sur ta cible. Telle un félin en chasse. Et le bougre t'avais vu.
Naturelle, tu portais la coupe a tes lèvres, lorsque ton oreillette se mis a crachoter une sorte de bruit blanc. Yeux au ciel, grognement et déni intérieur; Le supérieur.
Génial tu ne pouvais pas demander mieux.

Nonchalamment, tu te levais, et avançais doucement vers les portes de l'établissement, franchies un instant plus tôt par ton fugitif. Tous tes collègues t'envoyaient des tas d'infos en même temps.

Tu aurais souhaité rester, mais le travail t'appelle, les affaires sont les affaires.

La soirée aurait pu être si douce....


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonné] Dorures et tapis de velours • Libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Corbeille :: RPs abandonnés-