Partagez | 
 

 La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Ven 26 Juil - 23:43

Tu traînes dans les labos sans trop savoir pourquoi... en fait, tu n'as strictement rien à faire aujourd'hui. Tu n'as aucun cours à donner et toutes tes manipulations ont été faites il y a à peine une demi-heure. Et on est en début d'après-midi. Tu aurais pu partir directement de ton lieu de travail pour rentrer chez toi mais... Tu es obligé de surveiller les résultats d'une analyse. Et ils vont te faire poireauter encore deux bonnes heures. Du coup, tu t'emmerdes complet.

Faisant le tour des couloirs pour trouver une quelconque occupation - Dieu sait que tu es infect quand tu ne trouves rien à faire, autant pour les autres que pour toi-même - tu passes devant le labo d'un de tes collègues. Et pas un de tes collègues les plus ordinaires... Non. C'est Hélios Leblanc. Le binoclard aux fringues ringardes qui s'enferme dans son labo pour faire des équations sur son tableau. Tu l'as toujours trouvé intriguant... Même si vous avez passé plusieurs heures communes sur des recherches.
Et c'est ça qui le rend encore plus intrigant. C'est le fait de passer plusieurs heures avant lui sans pour autant le connaître. Tu ne sais rien de lui. Pourtant tu le vois tous les jours quasiment. Allez Emelrich... Tu as deux heures qui attendent d'être occupées, autant les rendre utiles.
« Bonjour Hélios ! lances-tu, sans même avoir pris la peine de toquer à la porte, ce que tu remarques plus tard d'ailleurs. Je venais voir où vous en étiez dans vos recherches, pour savoir où est-ce que j'en étais par rapport à vous... »
Joli prétexte pour squatter son labo en tout impunité afin d'enquêter sur sa personne... Mais ton regard se perd sur le tableau en face de toi, rempli de symboles écrit à la craie blanche capables d'effrayer n'importe quel étudiant en science, aussi bon soit-il. Cependant, en le lisant de travers, quelque chose te chiffonne.
« Dites donc mon vieux ! Je suis peut-être moins expert en maths que vous mais, vous n'auriez pas fait une erreur de signe là ? Ça fausse toutes les autres lignes qui remplissent votre tableau ! Vous auriez dû vous en apercevoir plus tôt, ça va vous faire refaire toute une grosse partie ! »
Tu en serais presque aimable de venir en "aide" de cette façon envers tes collègues, Emelrich...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Sam 27 Juil - 14:58

Aujourd’hui, Leblanc est tranquillement installé dans son labo, où ne règne que le bruit de la craie crissant contre le tableau. Il trouve toujours des calculs à faire, des équations à résoudre. Il n’est pas en retard, mais pas en avance non plus sur ses recherches. Ca l’énerve, parce qu’il ne veut plus travailler sur l’Illuvis. Et pourtant. Pourtant, il est encore là, à se torturer l’esprit – mais il aime ça, qu’on se le dise – pour ce projet.
Le calme apparent du personnage cache en réalité une grande concentration. Et une contrariété quand il entend quelqu’un entrer sans avoir frappé. Presque horrifié, il se tourne, comme figé, crispé, vers l’horrible malotru… qui n’est autre que Lichtenberg. Pas lui. Tout le monde, mais pas lui. Bon, en fait… Personne. Mais surtout pas lui. Il a tellement de mal à le cerner, il ne sait pas ce qu’il pense : fait-il tout ça par sadisme ou ne s’en rend-t-il pas compte ? Cet homme, c’est une vraie calamité ambulante. Hélios ne le supporte pas. D’autant qu’il s’adresse à lui avec tellement de familiarité…

    « C’est Leblanc… Lichtenberg. »

Il ne fait que dire ça dans un souffle, déjà fatigué de devoir le supporter. De toute façon, il sait pertinemment que l’autre ne l’écoute jamais.
Leblanc se tourne alors vers son tableau, et compte bien continuer ses calculs, quand la remarque de son collègue le fait tiquer, au point de lui faire briser sa craie entre ses doigts frêles.

    « D… de quoi ? Vous dites ? »

Sur un ton plutôt vexé offusqué, il regarde le tableau, pour lui montrer qu’il ne s’est pas trompé. Il relit tous ses calculs, mais le stress le prend, ainsi que la colère. Comment ose-t-il lui faire une critique sur son travail ? Hélios sait très bien ce qu’il fait, l’autre n’a pas à lui dicter quoi faire. Il abandonne donc ses doutes, et recroît en lui comme jamais. Il se tourne vers Emelrich, l’air mauvais.

    « Vous n’avez rien de mieux à faire que de déblatérer des âneries ? Vous n’avez pas d’élèves à embêter ou des recherches à entreprendre ? Techniquement, vous devriez toujours avoir à faire quelque chose, à moins que vous attendiez des résultats d’analyse ? »

Il parle de nouveau à une vitesse hallucinante, presque sans prendre la peine de respirer. Il espère que l’autre s’en aille au plus vite.

    « Vous m’empêchez de travailler. »

Alors dégagez, a-t-il voulu lui dire. Sauf qu’il sait qu’il ne vaut mieux pas trop énerver cet homme. Ca ne ferait qu’empirer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Dim 28 Juil - 20:55

La petite correction que ton collège a faite sur comment on l'appelle t'a arraché un sourire. Et oui. Tu aurais dû t'en souvenir, quand même. Quel manque de respect tu as envers ceux qui travaillent avec toi... Enfin, on en a l'habitude maintenant, n'est-ce pas ?

Quelques secondes après, il te lâche une cascade de mots incompréhensibles. Un peu comme un "blblmlrggbrlmbllml". Ouais, c'était pareil. Mais bon, tu en as quand même compris quelques mots. (Même plus que ce que tu vas lui faire croire.)
« Vous m’empêchez de travailler. » te lâche-t-il après avoir pris une inspiration.
Un rire t'échappe. Oh non, tu ne lui feras pas ce plaisir de le laisser "travailler".
« Effectivement, j'attends des résultats d'analyse, parce que j'ai bien travaillé ce matin, moi. »
Tu t'avances vers la table et t'assois dessus comme si ne rien était, sans aucune gêne. Normal.
« Alors vous... "travaillez". Et que faîtes-vous donc ? Ces calculs faux sont indispensables dans vos recherches ? Ou vous faites des équations erronées pour vous passez le temps entre deux minutes de relecture de dossier ? Hm ? »
Ce que tu peux être une plaie, Emelrich.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Jeu 1 Aoû - 23:04

    Comme il s’y attendait, son collègue se met à rire, et n’hésite pas à lui lancer un pic que Leblanc n’apprécie pas du tout, au point de tiquer. Il ne dit cependant rien, au risque de laisser s’échapper une ou deux insultes.
    Sauf que là, c’en est trop. Ca ne fait que deux minutes qu’il est entré, et Hélios sent déjà qu’il est à bout. Au bord du craquage. Il s’est assis sur… la table. Quelle impolitesse. Quel affront ! Poser ses fesses – bien qu’agréables à l’œil – sur son bureau… Dégoûtant ! Il dérange toutes ses affaires, s’assied sur ses feuilles. Met le désordre. Le désordre. Non. Pas ça… Et en plus, il insiste sur la soit-disant erreur qu’il aurait soit-disant faite ? Et pourtant, il inspire profondément, pose la craie avant de la réduire en poussière – ouh, quelle preuve de force il ferait – et ferme les battants du tableau avec une certaine violence – enfin, pas trop, faut pas exagérer.
    Il laisse ses mains dessus, les bras tendus, et hésite à tourner la tête vers le boulet derrière lui.

    « Ecoutez… Chacun ces recherches… Mais si vous ne me trouvez plus indispensable ici, je peux partir. »

    Ce n’est pas une menace. Il aimerait réellement s’en aller, mais en même temps rester pour étudier l’Illuvis et tout ce qu’il s’y rapporte.
    Finalement, il reprend courage, et se tourne vers Emelrich. Il fronce les sourcils pendant un laps de temps très court, veut lui dire de s’asseoir sur une chaise, mais se souvient que la réaction de l’autre serait encore pire.

    « J’espère quand même que vous n’allez pas rester ici jusqu’à ce que vous récupéreriez vos résultats… Je ne pense pas être une compagnie très agréable. Et à vrai dire, je n’ai pas envie de vous avoir une seconde de plus ici… »


    Franc. Un peu trop franc, peut-être. Mais il dit ce qu’il pense. Parfois il faut savoir se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Sam 3 Aoû - 0:47

Ton collègue semble au bord de la crise de nerfs. Bien joué Emelrich. Tu te félicites toi-même. Tu adooores provoquer des sauts d'humeurs chez les gens. C'est ton petit plaisir à toi. Hélios en est même venu à claquer les battants de son tableau. Alors comme ça il préfère cacher ses erreurs de calcul ? Ohohoho.
« Ecoutez… Chacun ces recherches… Mais si vous ne me trouvez plus indispensable ici, je peux partir. »
On long - trop long - sourire se dessine sur ton visage. Bien sûr qu'il n'est pas indispensable. Mais non, tu ne lui feras pas ce si grand plaisir de le laisser filer. Tu sais très bien qu'il n'aime pas travailler dessus.
« J’espère quand même que vous n’allez pas rester ici jusqu’à ce que vous récupéreriez vos résultats… Je ne pense pas être une compagnie très agréable. Et à vrai dire, je n’ai pas envie de vous avoir une seconde de plus ici… »
Tu lâches un nouveau rire. Ooooh... Ce qu'il peut être mignon.
« Comment ? Vous non indispensable pour les recherches d'Illuvis ? Vous plaisanteeeez ! t'exclames-tu d'une voix faussement et exagérément choquée. On ne laisserait pas un si bon mathématicien filer comme ça, voyons ! »
Ton visage prend un air surpris dégoulinant d'ironie. Tu descends de la table - faisant bien exprès de laisser tomber tous ses papiers en faisant glisser ton fessier dessus - pour t'assoire sur son fauteuil en prenant tes aises, évidemment.
« Mais voyons, Leblanc, vous êtes ici un de mes collègues préférés ! Voire même le seul ! Et bien sûr que si je compte rester là jusqu'à la fin de mes analyses, nous avons beaucoup de choses intéressantes à nous dire ! »
Il y a des jours où tu devrais vraiment prendre conscience de ton sadisme dérangé, Emelrich...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Jeu 8 Aoû - 15:25

Hélios déteste le sourire qui prend place sur le visage de son compère. Il le redoutait, et là, c’est bien trop tard. Il a commencé son jeu, et malheureusement pour lui, le petit mathématicien est son jouet pendant un moment. Sauf qu’Hélios n’en peut déjà plus de ses remarques « à deux balles », comme on pourrait le dire. Ses sarcasmes, il les connaît pour ne pas savoir quand il en fait. Et pour le coup, sa fierté en prend beaucoup. Et pour en rajouter – comme s’il ne se moquait pas assez de lui – il met encore plus le bazar sur son bureau et s’installe avec impolitesse sur son fauteuil.

Il fronce les sourcils, se les masse un instant tout en respirant profondément.


    « Vous ne me faites pas rire, vous savez. Il y a tellement de choses que vous pourriez faire, non ? Mais vu que mes recherches ne semblent pas vous intéresser le moins du monde, et ne me dites pas le contraire, je pourrais très bien les continuer chez moi. Je voulais juste faire acte de présence. »



Il commence alors à remballer ses affaires, à mettre ses feuilles et dossiers dans son sac, bien décidé à lui fausser compagnie.


    « Peut-être devriez-vous songer à vous offrir un animal de compagnie, à moins que ce ne soit moins amusant quand ils ne parlent pas ? »



D’ailleurs, si Hélios songeait à se taire, ce serait sûrement mieux. Ou peut-être pas, finalement.


    « Et sinon, où en êtes-vous ? Vos recherches se passent bien, j’espère ? »



Lui aussi se permet de faire un peu de sarcasme, lui montrant bien que ce qu’il espère, c’est que rien ne va pour Emelrich. Sauf qu’au fond, il sait que tout va probablement pour le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Jeu 15 Aoû - 15:06

Monsieur affirme que tu n'es pas drôle. Monsieur range ses affaires. Monsieur s'apprête à partir. Allons bon ! Tu ne voulais pas tant le vexer que ça ! Juste t'amuser un peu avec lui... Entre bons collègues. Te voilà déçu.
« Peut-être devriez-vous songer à vous offrir un animal de compagnie, à moins que ce ne soit moins amusant quand ils ne parlent pas ? »
Oh, Leblanc veut faire un peu de sarcasme. Voyez vous donc. Peut-être désire-t-il te faire fermer ta grande gueule de méchant loup une bonne fois pour toute, mais il faut bien reconnaître que c'est loin de fonctionner. Ça ne fait qu'entretenir la courbe de ton sourire mauvais. Même tes yeux deviennent plus pétillants. Tu ferais peur aux enfants.
« Et sinon, où en êtes-vous ? te lance-t-il. Vos recherches se passent bien, j’espère ?
- Oh oui, à merveille ! réponds-tu, avec le même sourire collé aux lèvres. Comme j'étais en avances, j'ai pris le temps de faire une manipulation avec de bonnes précautions et maintenant, j'attends les analyses ! Et sinon, vous avez raison. Un animal de compagnie, ça ne parle pas. Ce n'est pas amusant. »
Tu le toises un court instant, avant de lui demander :
« Vous en avez un ? Cela expliquerait sûrement pourquoi vous n'avez l'air jamais amusé. »
Emelrich. Des fois il faut savoir s'arrêter. Mais maintenant, c'est trop tard. On ne peut plus te récupérer.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Lun 26 Aoû - 23:31


Mais c’est qu’il se moque de lui, il en rajoute une couche, et avec une telle aisance, une telle joie dans le ton qu’il emploie. Il n’a aucun scrupule à se moquer d’Hélios, qui déteste quand Emerlrich se met à le toiser.

    « Peut-être n’avons-nous pas la même conception d’amusement… »

Ca c’est sûr. L’un aime faire chier son monde – et sûrement faire d’autres trucs bien plus malsaines – pour s’amuser, alors que l’autre… l’autre eh bien pas grand-chose. Il est bien quand il résout des problèmes. Ou quand il... Quand. Eh bien…

Son air exaspéré laisse place à un peu d’amertume. Il ne s’est en fait pas amusé depuis un certain temps. Il ne s’en laisse pas le temps.
Leblanc pose à nouveau son regard sur Emelrich puis remet de l’ordre sur son bureau.

    « Dès que vos analyses seront finies, je m’en irai. »


Ca signifie qu’il lui tient compagnie. Voilà tout. Après tout, il s’ennuie un peu lui aussi. Il espère juste que l’autre se montrera moins… moins comme il est habituellement. Il lui laisse donc une seconde chance, ce qui est rare.[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Dim 8 Sep - 15:26

Vous n'avez pas le même concept de l'amusement ? Il n'a pas besoin de te le dire, tu l'as déjà compris. Et c'est bien ça qui t'amuse, d'ailleurs. Pauvre Hélios, tu ne vas décidément pas le lâcher.

... Mais après tout, c'est comme s'il se proposait d'être ton jouet. Il ne part que quand tes analyses seront terminées, ce qui veut dire que...
« Oh, vous restez ? Quel bonheur ! Vous ne pouviez pas me faire plus plaisir. »
Te faire plaisir est sûrement la dernière chose qu'il aurait souhaité, mais tu t'en fiches. Tu aimes lui faire remarquer que rien ne va comme il aurait aimé que ça soit.
« Mais dites-moi mon cher Hélios... lâches-tu d'une voix songeuse, t'asseyant une nouvelle fois sur son bureau alors qu'il venait de le ranger. Qu'est-ce qui vous amuse ? »
Pour une fois, ta question n'est pas spécialement ironique. Tu aimerais vraiment savoir ce qui amuse ton collègue. Et puis, tu n'allais pas non plus lui faire le plaisir de l'appeler par son nom de famille. Il n'y a que tes supérieurs que tu appelles ainsi. Et ils sont rares.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Jeu 19 Sep - 15:39

Hélios fait en sorte de rester calme face à Lichtenberg, prélassé sur son bureau. Et il ne se réjouit pas vraiment de l’enthousiasme de ce dernier. Comment peut-il montrer toujours autant d’énergie ? Et ce, même si elle est utilisée pour embêter son monde. N’est-ce qu’une façade ? Ou est-il naturellement « de bonne humeur », si tant est qu’on peut appeler ça comme ça.
La remarque d’Emerlrich le fait tiquer. Après tout, il n’a pas totalement tort. Peut-être devrait-il songer à prendre un animal, en effet… Il s’ennuie tellement, et déprime même par moment. Le travail, c’est bien la seule chose qui rend ses journées moins longues.
Il hausse ainsi les épaules en soupirant. Il ne voit pas quoi répondre à ça, après tout c’était plutôt rhétorique qu’autre chose, et surtout destiné à l’enfoncer.

    « Et vous pensez que vous pouvez m’amuser ? »


Non, c’est probablement l’inverse qu’il se passe. Lui s’amuse, Hélios trinque. Ce dernier s’assied à la chaise de son bureau, donc à proximité d’Emelrich.

    « Dites-moi donc ce que vous aimez. »


On se croit dans le bureau d’un psy. Mais pour une fois, Hélios est curieux, il se demande bien quelles « passions » peut bien avoir ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Lun 23 Sep - 22:01

« Et vous pensez que vous pouvez m’amuser ? Dites-moi donc ce que vous aimez. »
Tu ris. Ce pauvre Hélios a de plus en plus conscience qu'il n'arrivera pas à sortir de tes griffes. Ou de tes dents. Tu es une vraie sangsue, Emelrich.
« Eh bien, je voulais tenter ma chance. Vous me sembliez bien morne après toutes ces années... Nous sommes collègues depuis un bon moment. Ainsi, je me sentais obligééé de vous aider. C'est bien pour cela qu'après de vaines tentatives, je vous ai posé ma question. »
Tu lâches un soupir las et théâtreux, comme à ton habitude.
« Mais répondez donc à ma question. Chacun son tour, c'est moi qui ai commencé. Je vous répondrai après vous avoir écouté... Enfin peut-être. »
Non mais.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Mar 24 Sep - 20:02

[HRP : Désolée j’en peux plus de la manière d’écrire que j’ai prise, c’est une torture et non plus un plaisir de te répondre. Je voulais attendre mes prochains RP mais… nan ._.]

Hélios s’était mis dans la bouse tout seul. Mais qu’aurait-il pu faire, de toute façon ? Prendre son sac, y mettre ses dossiers, et s’en aller en claquant la porte. Oui mais non, parce qu’il n’aurait jamais laissé un… une énergumène de son espèce dans son bureau. De plus, il n’aimait pas partir précipitamment, parce qu’il aimait prendre le temps de tout ranger, de remettre un peu d’ordre, et aussi parce qu’il n’était pas doué du tout pour les sorties théâtrales. Autrement dit, c’était hors de question. Mais les paroles d’Emelrich résonnèrent dans sa tête, comme si le Diable lui-même avait chuchoté ces mots.
Finalement, il porta sa main à son visage défiguré par l’agacement. Comme si Lichtenberg en avait à faire de sa morosité. Et alors qu’il est à bout de nerfs, il continue d’entrer dans le jeu, sachant qu’il y en a au moins un qui n’en ressortira pas indemne :


    « Ce qui m’amuse ? » commença-t-il alors qu’il croisait les bras et tentait de diriger son regard ailleurs que sur ses feuilles en désordre. Au bout du compte, c’était plus fort que lui :

    « Vous pourriez ôter votre postérieur de mon bureau ? Il y a des chaises, même mon fauteuil, si vous voulez, mais là ça n’est plus possible. »


Il s’avança vers l’intrus, mais se ravisa. Il ne savait jamais comment l’autre réagissait, et à vrai dire, il voulait éviter tout contact avec lui.


    « S’il-vous-plaît… » cracha-t-il entre ses dents. Ce n’était évidemment pas sincère, et il savait qu’au fond il avait prononcé ces mots inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
Emelrich S. Lichtenberg Date d'inscription : 20/02/2013 Messages : 268
Age : 22
Fiche de présentation : There.
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Centre d'Edernys, dans un grand appartement.
Sexualité : Goûte à tout ~ Célibataire
Métier : Scientifique au service d'Andrew Bauhmann.
Humeur : Froide.
avatar
Scientist
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Lun 28 Oct - 18:17

C'est plus fort que lui. Le pauvre homme avait bien tenté de cacher son agacement que toi seul pouvait lui fournir avec une telle intensité. Mais là, il faut bien avouer que tu as dépassé les bornes. Le visage de ton collègue s'est transformé en une sorte de purée aux carottes aux gros grumeaux indigestes que même un chihuahua ne mangerait pas. Il était parti pour te répondre - sur un ton presque cinglant, tu attendais une suite promettante mais tu t'es fait de faux espoirs mon petit Emelrich - mais il préfère abandonner tout acte de résistance et te supplier.
« Vous pourriez ôter votre postérieur de mon bureau ? Il y a des chaises, même mon fauteuil, si vous voulez, mais là ça n’est plus possible, lâche-t-il en osant faire un pas en avant, mais s'arrêtant aussitôt parce qu'il a compris que c'était une mauvaise idée. S’il-vous-plaît… »
Allons Emelrich. Sois un gentil garçon.
« Très bien, très bien... » finis-tu pas céder, tout en effectuant un simple saut qui te ramène sur le sol.
Tu restes un instant debout, à regarder le sol et autour de toi. Tu te demandes ce qui devrait se passer ensuite. T'être fait ramener à l'ordre - et avoir obéi à ce qu'on t'a dit - t'as fait légèrement buguer. Puis au bout de quelques secondes, tu te souviens de ce que tu voulais savoir.
« Bien. Maintenant, vous pouvez donc me répondre. »
On se croirait vraiment dans une cour de récréation tellement vous vous adonnez - ou plutôt "tu t'adonnes à des jeux primaires - mais tu aimes ça.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   Sam 16 Nov - 21:11

[HRP: Put**** désolée... Je n'ai rien prévenu... Vraiment sorry... Je sais pas comment me faire pardonner...]


L'homme "chiant" avait fini par lui céder, et retira son délicat fessier de son bureau, à la manière d'un gamin. Puis il revint - encore une fois - sur la question qu'il lui avait posée plus tôt. Hélios ne put s'empêcher de soupirer longuement, les yeux fermés. Il essayait de contenir sa colère le plus possible. Lui sauter au cou et l'étrangler serait tellement agréable. Mais il doutait étrangement de sa force, mais pas de celle d'Emelrich.

"Je ne prends pas vraiment le temps de m'amuser... Je vais à des expo, ou je travaille. Je lis beaucoup, aussi." Il n'avait pas réellement de passe-temps, il s'ennuyait, pour tout dire. Et rien que le fait de l'avouer, et qu'en plus Lichtenberg le sache, ça le frustrait. Sa fierté était touchée à tel point qu'il ne manquait pas grand chose pour qu'il explose. Vraiment pas grand chose. Peut-être n'attendait-il que ça. Et pourtant, il montra son dos à son interlocuteur, tout en massant sa mâchoire.
Dans une situation stressante, les démangeaisons commençaient à l'irriter, et il ne voulait pas se gratter comme un malpropre devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La révolution des salles obscures ~ [Hélios/Emelrich]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pensées obscures
» L'évolution de LOTRO
» Bug évolution kirlya
» général de la Révolution française
» Combat d'Aménophis d'Hélios contre Jango

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Corbeille :: RPs abandonnés-