Partagez | 
 

 Tracas administratifs [PV Zoltan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Walter C. Burnes Date d'inscription : 19/11/2013 Messages : 240
Fiche de présentation : Formulaire de présentation
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Quartier est
Sexualité : Darenophile
Métier : Supermadministrateur
Humeur : Administrative
avatar
Gouvernement
MessageSujet: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Jeu 26 Déc - 0:29

Walter était en route pour le quartier Nord. Ce n'était pas un quartier qu'il avait l'habitude de fréquenter. Walter était... comment dire... complètement indifférent à l'art sous toutes ses formes. Il trouvait ça au mieux plaisant, mais complètement inutiles, et au pire, immonde et complètement inutile. Les formulaires, c'était utile, dans la vie de tous les jours, alors qu'on pouvait tout à fait survivre sans un opéra ou deux-trois tâches de couleur sur une toile.

Mais en l’occurrence, Walter voyageait jusque dans le quartier Nord dans le cadre de son travail. D'ordinaire, il ne se serait jamais chargé d'une telle tâche. Non, Walter avait dépassé ce stade ingrat de devoir démarcher l'habitant depuis longtemps. Walter faisait ça pour rendre service. avec l'avancée de l'hiver, une épidémie de grippe s'était répandue dans le service des préposés dispersés sur le terrain, notamment au quartier Nord. En d'autres termes, plus assez d'agents pour aller frapper aux portes et remettre des avis de passages et autres lettres recommandés réclamant des documents urgents.

Quel est le rapport avec Walter me direz-vous ? Comment notre amoureux des formulaires avait fini dans la rue et non pas derrière son bureau à tamponner ces précieux formulaires ? Oh, c'était très simple en réalité. Voyez-vous, il y avait des lois, dans le monde du travail. Des lois qui obligeaient votre employeur à vous fournir des congés. Au moins un jour par semaine, établi par défaut au dimanche, mais pouvant être déplacé avec l'accord de l'employé si l'employeur le demandait. Ces congés devaient aussi prendre la forme de jours de vacances, au moins dix jours ouvrés consécutifs une fois dans l'année, le reste de ces congés pouvant être utilisés à la convenance de l'employé.

Walter détestait être en vacances. Pas de formulaire à remplir, ou tout du moins pas autant qu'il le voudrait. Alors Walter avait profité d'une faille du système. Il avait pris ces congés, comme on l'obligeait à le faire. Et il s'était aussitôt porté volontaire pour remplacer les agents manquants. Il avait vérifié, le petit père. Rien n'interdisait de le faire, alors il l'avait fait.

C'était donc pour cela qu'il se dirigeait vers la demeure d'un certain... Zoltan Nagy Isten, afin de lui signifier que du fait de l'absence de certains documents, son activité, quelle qu'elle soit, était illégale.

Un document portant l'adresse de l'administré en main, Walter descendit donc du bus qu'il avait emprunté à la sortie de la gare pour se rapprocher de sa destination finale, et traversa quelques rues, son attaché-case flambant neuf à la main. Il parvint enfin à destination. Il s'arrêta devant l'entrée, considéra la porte un moment, puis glissa la liste des visites qu'il devait faire dans son attaché-case avant de le refermer avec soin et de se servir de sa main nouvellement libérée pour frapper. Il ne restait plus qu'à attendre qu'on lui ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Jeu 26 Déc - 21:26

Il était 10h quand Lilith sortit du lit. J'étais parti travailler depuis une bonne heure déjà mais le fait que je ne sois plus là pour la réchauffer avait dû la réveiller a force. Elle avait les traits fins de délicats. Un petit ange tombé du ciel dans ce monde de brutes où elle n’avait pu trouver pour seule lumière que mon art. S'étirant doucement, elle sortit du lit. Elle s'avança lentement jusqu'à la cuisine. Il fallait dire qu'avec les financements de Lucrèce et la revente de mes recherches, j'avais une bonne petite maison. Oh rien qui ne rivalisait avec le manoir Brillant mais au-dessus d'un couple sans enfants. La différence étant que moi je n'étais ni en couple ni avec enfants. Que des salles instrumentales, des salles de peinture/sculpture...

Une fois arrivée à la cuisine elle prit une tasse de café que j'avais fait couler sachant qu'elle apprécierait le geste en se levant. Elle avança doucement jusqu'à mon atelier de peinture ou elle y avait entendu de la musique. Ah il fallait dire que quand je travaillais je n'étais pas des plus discret. Elle resta un peu dans l'embrasure de la porte, me regardant peindre a peine levé, encore torse nu, laissant l'inspiration guider mon pinceau. Elle sourit doucement puis arriva jusqu'à moi, posa sa tasse sur le côté et glissa doucement ses bras autour de mon buste. Un léger frisson me parcourut. Je posai le pinceau et levai la tête pour la regarder. Elle me fit son plus beau sourire. Dans ma naturelle simplicité je lui dit :


« - Bien dormi trésor ? »

Elle partit chercher mes lèvres avant de dire :

« - Merveilleusement bien. »


Je me levai, la pris doucement par les hanches et la serrai doucement contre moi. Je pris sa tasse de café et la finit. Puis je la regardai dans le plus profond des yeux.

« - Tu fais quoi aujourd'hui mon ange ? »


« - Tu sais bien que j'ai pris mes congés. J'irai voir mes parents en dehors de la ville et passer quelques jours avec eux. »


« - T’as bien raison. Profite de ta famille tant que tu le peux. »


Je lui souris délicatement et retournai a ses lèvres tel l'accro que j'étais devenu. Si seulement toutes ces femmes pouvaient comprendre que je les aimais autant les unes que les autres. Et que je ne voulais en aucun cas les laisser tomber. Elle caressa doucement mon torse du bout de ses fins doigts de pianiste. Puis elle se mit sur la pointe des pieds pour me chuchoter à l'oreille.


« - Je t'aime Zoltan... Si seulement tu n'étais qu'a moi »

« - Moi aussi ma tendre... Mais ne parlons pas de ça … On en a déjà parlé et tu sais très bien mon point de vue la dessus. La nature m’a fait sentimental et là-dessus je n'y peux rien. Alors accepte-moi ainsi »


Elle me regarda dans le fond des yeux et se mordit la lèvre inférieure.

« - Toi et tes principes... Il te faut bien quatre femmes pour réussir a gérer tout ça »


Elle retourna à mes lèvres puis se dégagea légèrement de mon étreinte.

« - Bon allez je vais pas faire patienter plus mes parents. On se voit lundi trésor ok ? »

« - Oui madame la secrétaire ! »


Je lui souris et elle partit doucement. Je l'avais engagée pour s'occuper de gérer ma vie professionnelle de scientifique indépendant. Cette fan incontestée de mes œuvres n'avait pas hésité une seconde à devenir une de mes partenaires et une de mes confidentes. Elle savait pour Lucrèce. Elle savait pour ma soeur. Et elle savait même pour mon frère... Malgré cela elle n'imaginait pas vivre avec un homme. Si je n'avais pas des sentiments si purs pour chacune de ces femmes je pense que je vivrais avec elle. Mais qu'importe. Elle se prépara et quelques minutes plus tard allait sortir quand elle entendit toquer. Elle ouvrit et dit :


« Bonjour ! Vous voulez voir Zoltan je suppose ? Il est dans son atelier au fond je vous laisse voir avec lui je suis un peu en retard. »


Et alors que la jeune femme partie en vitesse je restai sans être au courant de rien dans mon atelier ou la musique battait son plein et que les muses venaient m'inspirer.
Revenir en haut Aller en bas
Walter C. Burnes Date d'inscription : 19/11/2013 Messages : 240
Fiche de présentation : Formulaire de présentation
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Quartier est
Sexualité : Darenophile
Métier : Supermadministrateur
Humeur : Administrative
avatar
Gouvernement
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Sam 28 Déc - 13:37

Lorsque la porte s'ouvrit enfin, Walter eut le réflexe de vouloir débiter tout de suite son identité et la raison de sa présence ici. Mais sa bouche s'était à peine ouverte qu'elle se referma aussitôt. Une femme venait de lui ouvrir. Il ne jeta même pas un œil au document, persuadé qu'il était au bon endroit et que ce n'était pas lui qui était en tort. Parce que oui, administrativement parlant, cette femme n'avait rien à faire ici.

« Bonjour ! Vous voulez voir Zoltan je suppose ? Il est dans son atelier au fond je vous laisse voir avec lui je suis un peu en retard. »

Dans l'esprit de Walter, quelque chose bugua. Ce n'était vraiment pas des bonnes manières. Quand on accueillait quelqu'un, comme ça, on faisait au moins l'effort de lui demander son prénom et la raison de sa venue, s'il ne le faisait pas de son propre chef. Et surtout, on ne laissait pas ses invités déambuler seul dans sa demeure, on les accompagnait jusqu'à la pièce concernée. Mais il n'eut pas le temps de faire remarquer tout ça à la jeune femme qu'elle avait déjà disparu. Walter considéra donc l'entrée, puis se décida à y pénétrer. Mais même si on l'avait invité à pénétrer à l'intérieur, Walter était quand même mal à l'aise.

D'un pas raide, il s'avança jusqu'à la pièce qu'on lui avait désigné, l'atelier. Aussitôt, son regard s'attarda sur les toiles, finies ou non. Achevée ou non, une œuvre d'art aurait de toute façon eu le même effet sur Walter. Aucun. Peut-être un levage de sourcils dédaigneux.

« Monsieur... Zoltan Nagy Isten je présume ? »

Tout en parlant, il dégaina la carte rangée dans la poche intérieure de sa veste. Il déplia le porte-carte dans laquelle elle était rangée avec un petit geste de la main, la collant sous les yeux de l'administré.

« Walter Caribert Burnes, agent administratif de terrain. Je me présente à votre domicile aujourd'hui pour vous signaler qu'en vertu d'une absence de documents, vous exercez une activité illicite ».

Il rangea sa carte flambante neuve dans sa poche, et entreprit d'ouvrir son attaché-case, il fouilla dans le premier dossier -oui, Walter avait mis des dossiers suspendus dans son attaché-case afin de pouvoir tout trier plus facilement - et il en ressortit des feuilles de papiers agrafées ensemble, et portant la liste des documents manquants ou incomplets, qu'il tendit à son interlocuteur.

« Une incapacité à fournir ces documents dûment remplis et signés en temps et en heure vous expose à des poursuites judiciaires et administratives ».[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Lun 30 Déc - 22:56

J'avais entendu le claquement de la porte. J'allais sûrement passer encore une matinée à travailler la-dessus puis je me pencherais sur mes dernières recherches par rapport à cette magnifique plante que j'avais trouvée au cimetière. J'en profiterais sûrement en passant pour dessiner la rue ou pour travailler un peu ma musculature pour cette représentation artistique que j'avais d'ici quelque mois. Oui, je n'avais pas le droit de me relâcher si je voulais devenir le chouchou absolu de Lucrèce. Pourquoi tant de mal pour une femme ??? Et bien par ce que je l'aimais. Autant que ce petit ange qui était dans mes bras il y a quelque minutes ou autant que ce magnifique rouge-gorge qui avait su prouver mon amour pour moi par les actes les plus ignobles. Oui même si n'importe quel psy aurait dit que j'étais atteint ou que la plupart des femmes ne pouvaient concevoir une vie comme celle-ci, j'étais ainsi. Un acteur à lui tout seul. Mais la personne qui arriva dans la même salle que moi alors que je n'avais entendu que des bruits de pas était lui aussi un jeune homme des plus étranges. Sans me retourner, je dis :

« Tu as oublié quelque chose ma belle ? »

« Monsieur... Zoltan Nagy Isten je présume ? »


Mes yeux s'agrandirent à cette voix des plus inattendues. Je pris le scalpel de sculpture que j'avais près de moi et me retourna ''l'arme'' à la main :


« Qui êtes-vous ? »


« Walter Caribert Burnes, agent administratif de terrain. Je me présente à votre domicile aujourd'hui pour vous signaler qu'en vertu d'une absence de documents, vous exercez une activité illicite »


Et alors que le bougre me répondait de ce ton maussade et sans sentiment aucun, il me montra une carte où son nom et son métier étaient écrits. La belle affaire. Puis il la rangea pour sortir des feuilles de papiers. Et quel paquet. Pourquoi mettre autant de feuilles ensemble et me les montrer ainsi...


« Une incapacité à fournir ces documents dûment remplis et signés en temps et en heure vous expose à des poursuites judiciaires et administratives ».


Un grand sourire se dessina sur mon visage. Oui l'ironie de la situation me faisait beaucoup rire. Une personne rentrait chez moi sans demander et venait me demander un autographe sur une cinquantaine voir plus de feuille. Moi qui ne signait presque jamais à part sur une œuvre et si Lilith m'y obligeait. Je pris les feuille et les tourna en vitesse. Aucune couleur. Aucune image. Juste des lignes, des lignes et des lignes. Quel ennui. Je commença à lire la premier phrase et m'arrêta au bout d'une cinquantaine de mot à la suite dont le sens m'était plus qu'inconnu. Je relança le paquet de papier dans les mains du jeune homme.


« Excuse-moi Wally mais t'as dû te tromper de personne. Si c'est scientifique je suis à jour. J'ai une secrétaire pour ça. Le reste n'a pas lieu d'être. Et avec tout le respect que je te dois pour le courage que tu as de faire un travail aussi pourri, je te laisse prendre un chocolat en sortant. Je te préviens, ils sont originaux. »


Je lui fis un grand sourire puis pris une serviette en retournant doucement a mon tableau. Je m'essuyait le cou doucement avant de m'y remettre.
Revenir en haut Aller en bas
Walter C. Burnes Date d'inscription : 19/11/2013 Messages : 240
Fiche de présentation : Formulaire de présentation
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Quartier est
Sexualité : Darenophile
Métier : Supermadministrateur
Humeur : Administrative
avatar
Gouvernement
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Ven 24 Jan - 21:22

Walter ne comprenait pas vraiment pourquoi il souriait. Il venait lui parler d'un problème administratif très sérieux mais ce monsieur n'avait pas l'air de se rendre compte de l'importance de formulaires bien signés. La réaction suivante de son interlocuteur passa encore moins auprès de Walter.

« Excuse-moi Wally mais t'as dû te tromper de personne. Si c'est scientifique je suis à jour. J'ai une secrétaire pour ça. Le reste n'a pas lieu d'être. Et avec tout le respect que je te dois pour le courage que tu as de faire un travail aussi pourri, je te laisse prendre un chocolat en sortant. Je te préviens, ils sont originaux. »


Wally ? Travail « pourri » ? Ce jeune homme ne faisait pas honneur à son milieu social avec l'emploi d'un tel vocabulaire. Walter rassembla le paquet de feuilles, outré qu'il ait pu le désordonner ainsi.

« Monsieur, du fait du peu d'interactions sociales que nous avons eu jusqu'à présent, vous n'êtes pas autorisé à me nommer autrement que sous l’appellation « Mr Burnes ». Je tiens également à vous signaler que l'emploi d'un surnom à mon égard implique d'être formulé par le biais d'un formulaire, formulaire qui ne peut être obtenu que par les personnes accèdant au statut de « relations intimes » ».


Encore une fois, Walter avait débité ça sans changer son expression neutre d’un quart de millimètre. Pas le moindre froncement de sourcils, pas le moindre plissement de nez. Nada. Parfois, les gens devaient le prendre pour un mannequin incroyablement réaliste. Sérieusement, Walter aurait pu se reconvertir dans le mannequinat. Mais le mannequinat en plastique quoi.

« Quant à l'attractivité de mon travail pour ma personne, il n'est pas de votre ressort d'en juger. J'ajouterais que contrairement à ce que vous semblez croire, votre situation proffessionnelle n'est pas à jour. Si vous avez correctement déclaré votre activité scientifique, vous n'avez pas déclaré votre activité... artistique. Par conséquent, tout profit gagné par la vente de vos œuvres est obtenu de manière illégale, à moins que vous ne signez les formulaires attestant d'une double activité professionnelle ».

Walter tendit de nouveau les formulaires, bien décidé à les faire signer par son interlocuteur. S'il refusait une nouvelle fois, et bien... ça serait source de problèmes.

« Ces formulaires doivent ensuite être contre-signés par un responsable de la chambre du commerce ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Jeu 3 Avr - 11:53

Je l'écoutai doucement parler, alors que j'essayais de me reconcentrer sur mon oeuvre. Arrêter un artiste qui a attaqué un tableau ... Ca devrait être puni par la loi. Puis il dit alors

« Je tiens également à vous signaler que l'emploi d'un surnom à mon égard implique d'être formulé par le biais d'un formulaire, formulaire qui ne peut être obtenu que par les personnes accédant au statut de « relations intimes » »

Quoi ? Ce mec fait signer des formulaires pour vivre sa vie ? Mais ... Mais c'est un grand malade ce mec ! Et c'est moi qui dis ça ! Mais ... Comment peut-on vivre avec des formulaires ? Je lachai doucement mon pinceau et re-regardai sa carte... C'est pas possible que ce soit un simple agent de terrain. Mais d'ailleurs, ils ont du forcement m'envoyer un papier pour me prévenir en principe non ? Je partis jusqu'à une table recouverte de papiers divers et commençai à chercher cette lettre. C'est alors que je trouvai le papier. Alors je marmonnai doucement en lisant en diagonale « Mr Nagy Isten, nhya nhya nhya, les formulaires pour votre travail avec Madame Brillant, nhya nhya nhya, Venir les récupérer avant le 12 du mois nyah nyah nyah, à remettre avant le 18 pour éviter des poursuites. Je regardai alors le calendrier. On est le 22 ... Merde je suis trop con ... J'enfilai doucement un T-shirt qui se trouvait par là. Après la gaffe que je venais de faire un peu de tenue ne serait pas de trop. Je me retournai vers lui l'air un peu dépité:

« Excusez-moi de mon manque de tact... Je n'avais pas vu passer les papiers de ma non régulation ... Je n'avais jamais entendu parler « d'agent de terrain » pour des formulaires à vrai dire... Veuillez encore m'excuser. Puis-je vous proposer quelque chose à boire ? Mais venez nous allons nous installer dans le salon nous serons mieux installés, pour que je vous signe tout cela. »
Mais je suis tellement un boulet quand je m'y mets ... Bon passons... Ce qui est fait est fait même si pour le coup je ne suis pas sûr que des simples belles paroles et une tasse change grand-chose a la situation...

Je me déplaçai jusqu'à dans le salon où je lançai un fond musical plutôt tranquille. Oui j'aimais me balader dans ma maison et que la musique me suive. Je l'invitai à s'asseoir dans le canapé alors que j'attaquais la première feuille... Je détestais vraiment signer des papiers... Mais là je n'allais pas avoir le choix... Avec la connerie que je venais de faire j'allais devoir tout me taper.

« Si vous avez besoin de quoi que ce soit n'hésitez pas ! De même si vous voulez changer la musique vous pouvez mettre ce que vous voulez et que j'ai dans ma bibliothèque musicale. »

Putain de formulaires ... l'envie de les foutre au feu me démangeait sérieusement ... Mais je me devais de rester concentré sur ce que je faisais. Il en allait quand même de mon travail d'artiste.


( désoler du retard monstrueux TT )
Revenir en haut Aller en bas
Walter C. Burnes Date d'inscription : 19/11/2013 Messages : 240
Fiche de présentation : Formulaire de présentation
Sexe :
  • Masculin
Habitation : Quartier est
Sexualité : Darenophile
Métier : Supermadministrateur
Humeur : Administrative
avatar
Gouvernement
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   Sam 19 Avr - 11:27

Imperturbable, Walter regarda son interlocuteur se diriger vers une table basse couverte de papier et de courriers. g Tant de papiers et de formulaires en attente d'être classer et trier... Puis il sembla trouver ce qui l'intéressait. Pas étonnant qu'il n'ait pas vu ce courrier plus tôt, vu le fatras de papiers qui traînait là. Enfin, Mr Nagy Isten se décida à enfiler un t-shirt, et son attitude changea plus que brusquement. Envolé le ton désagréable et les surnoms idiots. Tiens donc.

Walter s'abstint de tout commentaire, alors qu'il suivait son interlocuteur jusque dans son salon, où il s'assit sur le canapé à son invitation. Il déposa son tas de formulaires sur la table basse, après avoir pris soin de s'assurer que celle-ci était propre : pas de tâches de café ou quelque chose du même genre.

« Vos excuses sont acceptées ».

Enfin... en apparence. Walter ne sortit même pas un formulaire d'acceptation d'excuses de son attaché-case. Ce mécréant ne le méritait pas. Et comme rien n'était officiel, Walter n'avait pas vraiment accepté ses excuses.

« Si vous avez besoin de quoi que ce soit n'hésitez pas ! De même si vous voulez changer la musique vous pouvez mettre ce que vous voulez et que j'ai dans ma bibliothèque musicale. »

« Non, merci, je n'ai besoin de rien. Merci de signer ces formulaires au plus vite, afin de régulariser votre situation ».

_________________





Le Waren c'est... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tracas administratifs [PV Zoltan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tracas administratifs [PV Zoltan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Forlong
» [Caserne] Quartier Général des Gardes Khazad
» Sociabilité professionnelle [Zoltan]
» Zoltan Nagy isten pour vous servir
» Nuit improbable, avec chute et tracas ▬ Feat. OKUMURA RIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Corbeille :: RPs abandonnés-