Partagez | 
 

 Sociabilité professionnelle [Zoltan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité avatar
MessageSujet: Sociabilité professionnelle [Zoltan]   Sam 8 Fév - 10:49

Tu chantonnes en ajustant les oculaires du système d'observation de ton microscope et ton sourire s'élargit lorsque tu observes un très joli bacille que tu as eu du mal à cultiver. Tu notes par moments des éléments sur ton bloc note, et tu retournes à jeter des coups d’œil ravis au microscope.
Qu'il est mignon ce bacille avec sa forme allongée en « bâtonnet ».

Une fois que tu as relevé tout ce que tu souhaitais à son sujet, il faut bien que tu ranges la jolie lamelle contenant ledit bacille en sûreté. Le tout, toujours en souriant avec bonheur et une joie immense.
Puis, tu retapes tes notes à l'ordinateur, remettant en forme d'autres éléments précédemment inscrits sur ta page de traitement de texte. Ton article scientifique sur les bacilles sera bientôt terminé.
Que ça te fait plaisir de faire cela ! Tu espères par ailleurs que tu auras beaucoup de retours sur ce futur article ! Rien ne te fait plus plaisir de devoir répondre à des commentaires, des lettres ou des mails de confrères ou étudiants qui te lancent parfois des débats enflammés.

Puis, tu te dis que tu vas te faire une petite pause café, et tu passes ton ordinateur en veille, t'étires en souriant, et quittes ton bureau pour t'éloigner dans les couloirs des Laboratoires, les mains dans les poches, aussi gai qu'un oiseau chantonnant sur une branche d'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Sociabilité professionnelle [Zoltan]   Ven 21 Fév - 20:52


Après plusieurs dizaines d'heures, te voici enfin arrivé à ce que tu voulais. La voici cette ADN que tu cherchais tant. Cette ADN de fleur que tu avais trouvé dans le cimetière et en plein hiver. Oui tu l'as enfin, cette ADN. Elle est d'ailleurs étrange et t'aura donné du fils à retordre pour réussir à la capturer dans sa globalité et dans sa perfection la plus totale. Car oui après tout tu restes perfectionniste. Tu dessines doucement encore et encore ces courbes d'ADN qui te passionnent tant alors qu'une distillation de la plante est en train de se réaliser. Oui tu penses pouvoir réussir a utiliser sa propriété de renaissance aléatoire à d'autres plantes. Mais si tu arrives à cela, les grands prix des sciences ne t'intéresseront pas. Non c'est bien au-delà que tu vises. Oui car si cela fonctionne sur plusieurs plantes, alors tu pourrais l'adapter à l'être humain. Et même peut être permettre dans un temps futur à ressusciter l'humain dans sa totalité. Car oui, entre cela et l'illuvis, créer et procréer pourrait devenir possible et sans risques .Après tout, tu n'es pas comme ces monstres sortant un matériel non certain aux effets secondaires dévastateurs. Car tu en es persuadé, les transformations humaines avec l'illuvis ne sont pas des bonne choses. Mais tu t'emportes. Il allait te falloir du matériel. Oui. Puis la goutte de liquide distillée et mélangée à de l'hydroxyde d'argent tombe dans l'éprouvette. Tu la regardes quelque seconde en souriant. Si tes calculs sont bons, tu dois être proche d'un nouvel élément chimique. Alors tu ajoutes de l'eau à distiller doucement et là tu vois des bulles se former. Tu repousses l'éprouvette à toute vitesse et là, apeuré par la réaction, tu observes doucement. Le peu de liquide traverse l'éprouvette. Effrayé par la réaction tu te jettes sur la plaque d'acier renforcé qui trainait par-là, que tu mets sous la table. Car oui le liquide traverse la table. Tu arrives a le récupérer dans cet acier mais tu le sais que ça ne va pas durer indéfiniment. Tu te passes les mains dans les cheveux apeuré par ta création les yeux écarquillés, tremblant :


« Qu'es.... qu'est-ce que j'ai fait ??? Mais … C'est impossible … Juste impossible … »


Tu approches doucement tes doigts du liquide, tremblant, car tu n'as pas pu te tromper. Tous tes calculs sont parfaits. Et alors que tu es à côté du liquide ton bras est arrêté. Tu te retournes doucement et tu la vois. Lilith. Elle était entrée tu ne sais quand à force de te concentrer sur ce que tu faisais. Elle est un peu terrorisée à te voir ainsi. Elle rapproche ta main jusqu'à ses hanches et va te chuchoter a l'oreille.


« Je veux pas savoir ce que tu faisais mais … Touche pas à ça s'il te plait... Il serait stupide de perdre un doigt pour une erreur de calcul... surtout pour l'artiste que tu es...
»


Tu poses délicatement la tête contre le ventre de la jeune femme... Cela faisait déjà plusieurs jours que tu n'avais plus vu personne à cause de cette plante et elle s'inquiétait pour toi... Tu regardes le sol puis relève la tête.


« Ma puce ? »


Elle pose un doigt sur ta bouche puis part t'embrasser pendant plusieurs minutes avec toute la sensualité qu'elle sait y mettre. Puis elle glisse c'est doigt dans les tiens.


« Tout le monde peut faire une erreur de calcul mon chou. Tu te rends bien compte que tu t'es planté. Alors ne fais pas n'importe quoi s'il te plait... Je tiens trop de toi mon tout beau »

« Désolé Lilith … Je te mérite pas … »


Tu te lèves doucement et tu commences à sortir


« Tu vas où mon beau ? »


« Faire un tour... J'ai besoin de prendre l'air un peu seul »

« Zoltan ? »

« Quoi encore ? »

« Je t'aime ... »


Tu retournes vers elle et lui caresses la joue

« Désolé ma douce... Moi aussi je t'aime … Mais je supportes pas les erreurs... »


« Je sais je sais … Mais prend ton temps rien ne presse ok ? »


« Je vais essayer... »


Tu l'embrasses doucement puis tu sors. Tu marches dans les couloirs des laboratoires et tu vois la machine à café. Oui un bon café te ferait plaisir... Tu tapes contre la machine de rage :


« PUTAIN JE ME SUIS PLANTE OU ? »


Puis tu vois quelqu'un arriver. C'est pas vraiment le meilleur moment mais après tout tu te dis que discuter avec un collègue scientifique pourra te permettre de trouver la solution à ton problème. Tu prends doucement ton café en remuant le sucre à l'intérieur attendant de voir de qui il s'agit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité avatar
MessageSujet: Re: Sociabilité professionnelle [Zoltan]   Sam 22 Fév - 0:34

[Hé coco, ce serait bien que tu majes les champs de ton profil ste plait \o ça aiderait les gens quand ils veulent chercher ta présentation]


Un bruit de coup. Un cri de colère. Voilà ce que tes tympans captent, cher Daren. Tu avances jusqu'à la machine à café, un sourire poli – et peut-être un brin intrigué – sur les lèvres. Le dos d'un homme à la chevelure bleu-vert est dans ton champ de vision.

Eh bien ? La machine à café aurait-elle avalé sa pièce ? Serait-elle hors service ? Sa boisson préférée n'est plus disponible ?
Tu t'approches avec un sourire plus enjoué. Oh allez, il y a d'autres boissons, il ne faut pas qu'il dramatise ! Te raclant la gorge, tu lances avec enthousiasme.

« Bonjouuur bonjouuur, enchanté ! Allons allons, il ne faut pas en vouloir à cette bonne vieille machine à café ! »

Tu tapotes l'épaule de ce cher monsieur et tu reprends avec gaieté.

« Que s'est-il donc passé, hmm ? Racontez moi tout ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sociabilité professionnelle [Zoltan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sociabilité professionnelle [Zoltan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sociabilité professionnelle [Zoltan]
» Formation professionnelle: 30000 jeunes cibles
» L’État doit investir dans la formation professionnelle
» Taux de sociabilité d'un raton laveur nommé Meiko
» Forlong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Corbeille :: RPs abandonnés-