Partagez | 
 

 Joan Pharrel [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu Date d'inscription : 01/11/2012 Messages : 640
Sexe :
  • Non déterminé
Habitation : Partout et nulle part
Sexualité : Inexistante
Métier : Maître du jeu
Humeur : Mégalomane
avatar
PNJ
MessageSujet: Joan Pharrel [Libre]   Ven 30 Jan - 11:26


Joan Pharrel

♦ Libre ♦

Age :29
Statut : Réelle
Métier :Journaliste
Habitation :Quartier Est

Caractère :Le moins qu'on puisse dire, c'est que Joan a un fort caractère ; elle ne s'est jamais laissé marcher sur les pieds. Ce sont sans doute les chamailleries qu'elle a toujours eu avec son frangin qui l'ont forgée comme ça. Ce n'était rien de grave, mais quand on doit se battre pour avoir sa crème dessert au chocolat, ça motive, forcément. Elle est plutôt indépendante, et carrément débrouillarde. Si ça ne marche pas de cette façon là, elle essaiera autrement. C'est sûrement son boulot qui l'a aidée à développer cette partie de sa personnalité : comme elle est journaliste, elle doit parfois ruser pour obtenir les infos qu'elle veut. Elle est aussi passionnée dans son métier, et ça se voit, elle ne compte pas ses heures, parfois au détriment de sa vie sociale, mais elle parvient toujours à se libérer du temps pour voir son frère dont elle est très proche. Il faut dire qu'ils ont grandi ensemble, littéralement. Leurs parents travaillaient, et c'est régulièrement qu'Oliver devait s'occuper d'elle après les cours : vérifier ses devoirs, lui préparer son repas, la mettre au lit, ce genre de chose. Attention, ses parents n'étaient pas pour autant absents de sa vie, au contraire, ils avaient juste des contraintes horaires, comme tout le monde, et ne pouvaient donc pas être toujours là pour la sortie de l'école.
Joan manque aussi légèrement de patience. Il faut dire qu'elle-même est assez speed, toujours en train de courir entre deux trains, deux bus, deux trams. Que les gens marchent lentement devant elle et ne la laissent pas doubler, ça l'insupporte. Les gens mous aussi. Elle fait cinquante mille choses en même temps : téléphoner, gribouiller dans un carnet, marcher, manger... c'est faisable pour elle.  Elle a aussi tendance à parler avant de penser, parfois. En général, ça ne porte pas à conséquence, mais il faut quand même qu'elle se méfie, et maintenant, elle essaie de se corriger. Elle n'a pas envie de blesser les gens parce que dans le fond elle a un cœur tout mou fait de chamallow.

Liens : Oliver Pharrel : frère aîné (bonne relation) ; Noah Flemming : irréel de son frère (bonne relation)

Histoire : Joan a grandi dans le Sud avec ses parents et son frère, dans un foyer modeste, mais aimant. Son père était garagiste (il réparait les véhicules utilitaires, comme les ambulances, les camions de livraisons, ce genre de chose), sa mère travaillait dans une usine de textile. Elle n'était pas prévue, d'où l'écart d'âge avec son aîné (6 ans), mais ses parents étaient ravis qu'elle soit là.
A l'école, elle était plutôt une élève moyenne, surtout parce qu'elle était très bonne dans certaines matières, et incroyablement nulle dans d'autres. La littérature, oui. L'histoire, à la rigueur. Les sciences ? Non. Enfin d'un côté ça tombait bien, parce qu'elle n'était pas intéressée par les boulots scientifiques. Petite, elle voulait être écrivain. Elle en a écrit des trucs. Parfois, elle donnait ça à lire à son frangin, qui a toujours fait l'effort de lire ça de bout en bout. Oui, même l'histoire de Poupette, la poupée qui ne savait pas dire non. Enfin pour défendre Joan, elle n'avait que neuf ans quand elle a écrit celle-là.
Elle a continué à écrire, en parallèle de ses études, mais elle n'a jamais eu le courage d'envoyer l'une de ses créations à une maison d'éditions. Elle n'a jamais pensé qu'elle était assez bonne pour ça.
Elle s'est aussi inscrite au journal de l'école, et elle a poursuivi dans la voie du journalisme par la suite. Son cursus a été compliqué, elle a dû travailler d'arrache-pieds, mais elle est sortie diplômée d'un premier cycle de quaternaire. C'était assez pour qu'elle postule comme pigiste dans un journal. Elle a galéré pendant quelques années, pendant longtemps elle s'occupait de la page naissances et décès, mais récemment, elle a obtenu un poste plus permanent dans un quartier de l'Est. Elle s'occupe maintenant de la section culturelle. Ce n'était pas exactement son rêve, d'écrire des critiques de films, de pièces, ou d'expositions, mais c'est toujours mieux que la rubrique « politique » où il faut se contenter d'expliquer plus en détails les annonces gouvernementales pour que tout le monde comprenne bien, sans pouvoir se permettre de critiquer. Elle n'a pas particulièrement envie de passer ses journées à écrire des choses pour lécher les bottes du Conseil, non merci.
Joan a des idées très arrêtées sur le gouvernement. L'attitude ultra paternaliste du gouvernement l'insupporte. A un moment, les gens doivent pouvoir se débrouiller seuls. Elle pense aussi que le gouvernement devrait vraiment se soucier de ce que la population veut, au lieu de décider ce qu'ils pensent que le peuple veut. Par exemple, les irréels. Joan est assez indifférente à leurs égards (comprendre que peu importe que vous soyez irréel ou réel, elle s'en fiche du moment que vous êtes quelqu'un de bien) mais elle trouve que le gouvernement devrait demander son avis à la populace avant de décider de les tatouer comme des bouts de viande. C'est sur le principe quoi.

Ft Jo Harvelle, Supernatural
©Damian Gillies
Revenir en haut Aller en bas
 

Joan Pharrel [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illuvis ::  :: Présentation :: Scénarii :: Réels-